medias

Mort de Luke Rhinehart, l'Homme Dé : coquin de sort...

Victor De Sepausy - 15.11.2020

Edition - Société - Luke Rhinehart. décès - mort Luke Rhinehart - Homme hasard dés


Écrivain américain né le 15 novembre 1932, il avait été surnommé Dice Man, titre de l’un de ses ouvrages — et référence à sa passion pour le hasard à six faces – toujours préférable au six-coups. Publié en France aux Forges de Vulcain, Luke Rhinehart y aura laissé trois ouvrages traduits avec brio, par Francis Guévremont, Jésus-Christ Président, Invasion et L’homme-dé. Et une grande peine.


 

L’annonce de sa mort a été confirmée par la maison française, qui, à titre d’hommage, a diffusé l’extrait d’un de ses poèmes (trad. Aurélie Thiria-Meulemans) : « Tu n’as rien de spécial à accomplir. Nulle part où aller en particulier. Personne de précis à être. Poursuis ta route. Le soleil se lève le matin sans te demander la permission. Le soleil se couche le soir quoi que tu en penses. Parfois, il pleut. Et ton opinion sur la question n’y change rien. Parfois, quelqu’un meurt. Chaque milli-seconde, quelqu’un meurt. Ni ton chagrin ni ta colère n’opère sa résurrection. Poursuis ta route. »

La maison avait en effet décidé de reprendre les parutions qui s'étaient originellement faites chez Seuil, avec une volonté de rendre vie à ses textes.

De son vrai nom George Powers Cockcroft, il s’inventa un pseudonyme en créant Luke Rhinehart durant un roman qui ne fut jamais publié. C’est aussi l’époque de sa vie où le jeu de hasard, qui n’aurait en rien déplu à Mallarmé, prend une place prépondérante. À la manière d’un Philip K. Dick qui optera durant une période de sa vie pour la consultation du Yi-King afin de guider sa vie, Rhinehart choisira les dès.

Et c’est grâce à eux qu’il rencontrera son épouse, Ann, alors infirmière. 

L’Homme-Dé, roman qui fit le tour du monde malgré une réception froide de la première édition aux États-Unis, raconte les six possibilités qu’offre un dé à un psy en manque d’aventures. Six choix, six options, mais une vie faite alors d’aléatoire et d’imprévus. Jusqu’au moment où les choix ne sont plus suffisants pour alimenter l’existence : il faut passer à des personnalités propres. Six êtres, qui se disputent le même corps, et alternent en fonction des tirages du dé… Sidérant.

« Je me haïssais, et haïssais le monde, parce que j’avais échoué, tant à faire face qu’à accepter mes propres limitations, et celles de l’existence. En littérature, ce refus se nomme romantisme ; en psychologie, névrose. » Goûteux, n’est-ce pas ? 

Voilà deux ans, c’est un autre monde tout aussi insensé que Rhinehart nous offrait avec L’invasion, récit déjanté d’extraterrestres venus à la découverte de notre planète et de ses habitants
 

[D]es boules de poils venues d’un autre univers vont s’éprendre de notre grosse bleue toute ronde. D’autant qu’ils sont venus pour s’amuser – chose que le capitalisme n’apprécie pas vraiment, et ce sera tant pis pour lui. Dotées de l’intelligence de Stephen Hawking, ces créatures extraterrestres n’ont bien qu’une idée en tête : prendre du bon temps.



À l'image de leur inventeur, en somme.

En 2012, George avait même décidé de tuer Luke, et par email, l’homme avait annoncé à l’âge de 79 ans la mort de son double littéraire, dans un courrier tout à la fois léger et enlevé. Cette fois-ci, il n’avait pas eu recours aux dés, assurant qu’il avait pris sa décision bien avant – et que, quand on sait ce que l’on veut faire, les dés deviennent inutiles. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.