Mort de Roger Knobelspiess : “Les exclus, les damnés, flamboient comme ils peuvent”

Cécile Mazin - 20.02.2017

Edition - Société - décès Roger Knobelspiess - acteur auteur prison - Knobelspiess prison Mesrine


L’ancien braqueur, Roger Knobelspiess, devenu écrivain et comédien est décédé ce week-end des suites d’une longue maladie, ce 19 février. L’homme aura passé 26 ans de sa vie derrière les barreaux, et mit à profit une grande partie de ce temps pour écrire différents ouvrages.

 

 

 

Sa carrière d’écrivain commencera en 1980 avec un ouvrage paru chez Stock, QHS, Quartier de Haute Sécurité. À cette époque, il purge une peine de 15 années de prison, entamée en 1972, mais le président François Mitterrand lui accordera la grâce en 1981. Knobelspiess avait toujours nié sa culpabilité dans cette histoire.

 

Tous ses autres livres parleront de son enfance, de la vie de larcins et de petits crimes – ou plus grands –, évoquant le parcours des petites gens, mais toujours avec une aisance qui lui a attiré la bienveillance des intellectuels.

 

 

Son dernier ouvrage fut une bande dessinée, parue chez Casterman, Mesrine, l’évasion impossible, avec Lounis Chabane (parue en 2007). Il adapta également Voleur de poules, avec le même Lounis Chabane, cette fois chez Carabas, en BD. L’ensemble de ses livres porte sur le monde de la prison.

 

Tonton bandait pour la nuit. La nuit, la cambriole, la nuit, le chapardage et même le travail. Mais il avait constamment " son idée à lui " Dans la journée, il y pensait. Le soir venu, Jean et moi, on le regardait sortir avec la pouche à charbon. On attendait qu’une chose, qu’il nous demande d’aller aux poules avec lui. (Le voleur de poules, une histoire d’enfant)

 

Roger Knobelspiess prit également part à de nombreux films, dont le Capitaine Conan de Bertrand Taverner en 1995, et fit également de la télévision. Roger Knobelspiesse était né le 15 septembre 1947, à Elbeuf, en Seine-Maritime.

 

Il y en a qui se contentent de naître, à bon port, sous le soleil. Les exclus, les damnés, flamboient comme ils peuvent… (Le voleur de poules, une histoire d’enfant)

 

De nombreux internautes ont retrouvé, en hommage, la Ballade pour Roger de Jacques Higelin, tirée de l’album Tombé du ciel. Le chanteur fut l’un des soutiens du délinquant, emprisonné.