Mort de Ruth Rendell, créatrice du détective Reginald Wexford

Nicolas Gary - 02.05.2015

Edition - International - Ruth Rendell - polar Royaume-Uni - décès romancière


Le Royaume-Uni est en deuil et avec lui, le monde du polar : la romancière Ruth Rendell, certainement l'une des auteures les plus prisées et admirées au royaume de Sa Majesté, vient de mourir. À l'âge de 85 ans, elle avait été victime d'un accident vasculaire cérébral en janvier dernier, mais sa famille avait exigé que rien ne filtre. Son éditeur, Hutchinson (filiale de Cornerstone Publishing), a finalement annoncé la triste nouvelle. 

 

Ruth Rendell décès Angleterre polar

 Ruth Rendell © Jerry Bauer

 

 

Le groupe Random House n'a pas seulement perdu une auteure à succès : depuis 1964 et son premier roman, From Doon with Death, Ruth était devenue la créatrice d'un personnage, détective et inspecteur, Reginald Wexford, qui l'a suivie durant plus de 60 romans, tous des best-sellers. Déjà en janvier dernier, lors de son hospitalisation, l'éditeur s'était montré particulièrement discret, alors que son état était critique, mais stable. 

 

La Baronne Rendell de Babergh est morte en janvier dernier, à l'hôpital de Londres. Gail Rebuck, présidente de Penguin Random House UK lui rend hommage : « Elle a été admirée par l'ensemble de l'industrie de l'édition, pour son travail brillant. Observatrice perspicace et élégante de la société, nombre de ses thrillers psychologiques ont été primés, et les mystères de ses meurtres mettaient en relief des causes qu'elle avait particulièrement à cœur. »

 

Auteure, certes, mais également militante pour une meilleure justice sociale, Ruth avait débuté comme journaliste pour le Chigwell Times, mais démissionna après avoir découvert qu'un article, signé de son nom, avait été réécrit sans la consulter. 

 

Dans l'écriture, elle s'était également lancée dans l'écriture d'une dizaine de livres, sous le nom de Barbara Vine, pour se détacher de sa propre notoriété. Elle fut membre de la Chambre des Lords, élue par le gouvernement travailliste du premier ministre Tony Blair, en 1997. Elle passait les séances parlementaires du matin, avant de se précipiter l'après-midi dans l'écriture. Elle confiait avoir une facilité avec le thriller, comme le don de savoir « donner envie aux gens de tourner les pages ».

 

La vie, pas vraiment un moment agréable

 

Elle avait été consacrée pour son détective, mais débuta dans l'écriture par des romans qu'elle qualifiait elle-même de « très mauvais ». Reginald Wexford, avec le temps, était devenu un véritable bourreau des cœurs, au point que des lectrices le prenaient pour un homme réel. « Les femmes m'ont écrit, au fil des années, et m'ont confié qu'elles étaient amoureuses de lui, et qu'elles souhaiteraient tuer sa femme pour l'épouser. »

 

Elle avait surtout, sur la nature humaine, un regard lucide : « Je ne pense pas que le monde soit un endroit particulièrement agréable. Il l'est, bien sûr, pour certaines personnes. Mais c'est un endroit difficile, et je ne pense pas que ce soit cynique de le dire », déclarait-elle. Elle avait d'ailleurs toujours refusé d'écrire des romans impliquant la mort d'enfants, redoutant de donner des idées aux criminels. « Je préfère ne pas être impliquée, plutôt ne pas être responsable. »

 

Cependant, note l'AFP, on retrouvait dans ses ouvrages des disparitions ou des morts d'enfants, des thèmes comme l'homosexualité, ou la quête d'identité. « Je suis très intéressée par la passion que suscitent les enfants. Or la littérature accorde très peu de place à ce sentiment. » Elle s'était par ailleurs engagée dans différentes causes liées à l'alphabétisation.

 

Au cours de sa carrière, elle remporta le Mystery Writers of America Grand Master Award, ainsi qu'à trois reprises, le Edgars décerné par la Mystery Writers of America. Elle reçut également quatre Gold Daggers qu'attribue la Great Britain's Crime Writers Association. Déjà en janvier dernier, lors de son hospitalisation, l'éditeur s'était montré particulièrement discret, alors que son état était critique, mais stable. 

 

Son prochain livre, Dark Corners, sera disponible le 22 octobre prochain en Angleterre.