Mort de Samih al-Quassem, "poète de la résistance" arabe en Israël

Louis Mallié - 20.08.2014

Edition - International - Samih al-Quassem - Poésie - Palestine


Samih al-Quassem, poète palestinien considéré comme une figure centrale de la « poésie de la résistance » est mort hier à l'hôpital Safed dans le nord d'Israël, rapporte l'AFP. Âgé de 75 ans, il luttait depuis trois ans contre un cancer du foie. 

 

 

Samih al-Quassem,

Anarbati, Domaine Public

 

 

Né en 1939 dans la ville jordanienne de Zarkah, le poète venait d'une famille d'intellectuels et d'imams druzes. Après avoir effectué son cursus secondaire à Nazareth, il avait abandonné ses études de philosophie et d'économe politique à Moscou afin de se vouer à la poésie, l'engagement, et le journalisme.

 

Auteur d'une trentaine d'ouvrage traduits dans plusieurs langues (allemand, anglais, espagnol, grec, hébreu, français, italien, russe), il était réputé militant sans relâche pour les droits de la minorité arabe israélienne, célébrant également la résistance palestinienne contre l'occupation.  

 

Il était également bien connu des services israéliens pour diriger la maison d'édition Arabisk - une activité qui lui avait valu d'être incarcéré à plusieurs reprises, licencié de son travail, et assigné à résidence. 

 

Pour les traductions françaises, on retrouvera notamment Je t'aime au gré de la mort aux éditions de Minuit, ainsi qu'Une poignée de lumière chez Circé.