Mort de Victor Mora, romancier et scénariste espagnol créateur du Capitán Trueno

Antoine Oury - 20.08.2016

Edition - International - Victor Mora décès - Victor Mora Capitán Trueno - Capitán Trueno


Victor Mora est décédé, et l'Espagne perd là un de ses grands noms de la bande dessinée : né en 1931, Victor Mora se rendra célèbre pour son personnage El Capitán Trueno, un comics d'aventure centré sur les prouesses d'un chevalier ibérique au Moyen-Âge. Mora se spécialisera dans le genre, en lui apportant toutefois un humour salvateur, et fera face à la censure de Franco.

 

 

 

Victor Mora est décédé le 16 août dernier à l'âge de 85 ans : né à Barcelone au sein d'une famille républicaine, Mora se retrouve en France à la fin de la Guerre civile espagnole. Il repart en Catalogne, sans son père, mort entre-temps, et trouve un emploi d'éditeur au sein du groupe Bruguera. Il y rencontre Harmonia Rodríguez, son épouse, qui renforce ses convictions politiques, tournées vers le communisme.

 

C'est en 1956 qu'est publiée la première aventure d'El Capitán Trueno, signée Mora, donc, et dessinée par Angel Julio Gómez de Segura, dit Beaumont, et Miguel Ambrosio Zaragoza, alias Ambrós : le personnage rencontre un succès immédiat, d'autant plus que de nombreux films mettent alors en avant des figures historiques valeureuses. La diffusion du comics atteint rapidement les 350.000 exemplaires.

 

Face au succès, l'éditeur en demande plus à Mora, qui fournit alors les séries El Jabato en 1958, avec Francisco Darnís, puis El cosaco verde, avec Fernando Costa, en 1960.

 

Toutefois, 3 ans plus tard, Mora décide de s'exiler, supportant mal « la persécution et la surveillance » qu'impose le régime de Franco : Mora regrettera toujours de ne pas avoir pu parler de manière plus libre le catalan, « la langue de ma mère », alors bannie par le dictateur, tandis que ses bandes dessinées sont la cible de la censure de Franco. Il part donc en France, où il participe à la revue Pilote et écrit plusieurs romans.

 

Il publie ainsi Les Platanes de Barcelone, premier volume d'une trilogie qui comprend aussi París flash-back (1978) et Le Tramway bleu (1985), qu'il traduit lui-même du catalan. Il s'éloigne de la bande dessinée au profit de la prose, et devient le chef de file du réalisme engagé, courant espagnol de l'après-guerre, aux côtés de Joaquim Carbó, Estanislau Torres, Concepció G. Maluquer et Josep Maria Espinàs.

 

Son personnage de El Capitán Trueno sera repris à partir de 1968 pour des rééditions, puis, dans les années 1980 et 1990, pour de nouvelles aventures. Mora reprendra quelques activités dans la BD avec la création des séries Dani FuturoEl Corsario de Hierro, ou encore Tallaferro l'Almogàver

 

Seul El Capitán Trueno bénéficiera d'une telle popularité, avec des déclinaisons, entre autres, en jeux vidéo, et au cinéma en 2011.

 

via ara.catWikipédia