Moteur de révolte de toute une génération, François Maspero est mort

Victor De Sepausy - 13.04.2015

Edition - François Maspero - librairie éditeur - auteur traducteur


Éditeur et traducteur, mais peut-être (ou avant tout ?) libraire, François Maspero est mort à l'âge de 83 ans. Il n'aura commencé sa vie d'auteur à part entière qu'à compter de 1984, avec plusieurs ouvrages, comme le Sourire du chat, ou Les Passagers du Roissy-Express. Traducteur, il s'attaqua à des auteurs italiens, anglais ou espagnols.

 

 

© Anaïk Frantz  

 

 

Frnaçois Maspero dirigea l'établissement La Joie de lire, tout un poème en soi, ouverte en 1956, en plein centre du Quartier latin. Jusqu'en 1976, l'établissement fut « incontournable pour de très nombreux étudiants, intellectuels, artistes ou tout simplement lecteurs attachés aux causes que défendait François Maspero, au risque de la censure et de plusieurs attentats contre la librairie », note le SLF.

 

Trois ans après l'ouverture de cette librairie, il se lança également dans l'édition, avec une maison éponyme, qui publiera des ouvrages racontant la guerre d'Algérie, ou encore des textes attaquant directement le stalinisme. S'il cède sa librairie en 1974, il conservera la maison d'édition jusqu'en 1982, avant de céder à François Gèze ses parts de la société. Les éditions La Découverte verront alors le jour, peu après. 

 

Dans un message, l'actuel PDG, Hugues Jailon explique : 

Je savais depuis longtemps, comme beaucoup, que François Maspero entretenait une relation complexe et douloureuse à son passé d'éditeur. Les nombreux ouvrages qu'il avait publiés vivent aujourd'hui pour une large part dans le catalogue des Éditions La Découverte. À l'occasion de leur réimpression régulière et des nouvelles éditions, ils continuent d'incarner, au sein de la maison, un lien fort, avec l'histoire des Éditions François Maspero. Une forme d'hommage quotidien à son travail et à ses engagements.

Cette longue histoire de lutte, que François Maspero a lui-même évoquée dans ses propres livres, est aussi, et surtout, de celles qui incitent à ne pas céder au découragement face à l'époque et à poursuivre sans relâche les combats du présent. À ce titre, à nos yeux, comme aux yeux de beaucoup d'autres, dans le monde de l'édition et ailleurs, son héritage, qui avait commencé d'essaimer bien avant sa mort, demeure irremplaçable. Et vivant.

 

Quant à sa librairie, indique le SLF, elle « aura marqué l'histoire de la librairie française et inspiré de nombreux libraires ayant décidé de tenter l'aventure de ce métier dans les années 70 ».

 

Fleur Pellerin lui a rendu hommage, parlant d'une « grande figure de la littérature engagée, un immense intellectuel qui disparaît. Avec lui, l'édition politique perd un de ses symboles. [...] C'est dans les pages de ses auteurs et au cœur de ses collections engagées, véritables tribunes politiques et laboratoires d'idées, que toute une génération trouva l'inspiration et le moteur de la révolte. Dans son métier d'éditeur comme dans sa vie de journaliste, d'écrivain et de traducteur, il se faisait à la fois spectateur et acteur engagé, généreux et ouvert à la riche diversité de la scène littéraire à travers le monde ».

 

Il avait été invité par Mediapart, le 25 septembre 2014, pour parler de sa vie et son expérience.

 

 

 

Voici, proposé par son éditeur, un extrait de Le temps des Italiens, publié chez Seuil.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.