Motion Cambadélis : la gauche a perdu sa "situation d'hégémonie culturelle"

Nicolas Gary - 16.04.2015

Edition - Société - parti socialiste - renouveau politique - congrès Poitiers


À l'approche du Congrès du Parti socialiste, prévu à Poitiers, du 5 au 7 juin, les socialistes se sont retrouvés le week-end dernier, pour discuter de l'avenir de leur politique. À terme, la motion de Jean-Christophe Cambadélis, qui a été signé par l'ensemble des politiques du groupe. Un grand projet, bien ambitieux, comme on ne peut que les aimer...

 

 

La rose / The rose

Christian Perry-Giraud, CC BY ND 2.0

 

 

Pour sortir des « rails de l'austérité », où Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont entraîné la France, les socialistes signent donc un texte dense, considérant que la croissance et l'emploi sont des impératifs. « [N]ous n'avons pas encore obtenu d'amélioration perceptible par les Français sur le front du chômage », note la motion. 

 

Signataire, Fleur Pellerin, actuelle ministre de la Culture, n'a pu qu'être sensible à la seconde lame qui « entrave l'action de la gauche : elle n'est plus en situation d'hégémonie culturelle ». Or, à mesure que les nationalismes et autres extrémismes intolérants prennent du souffle, il importe que soit érigée « la culture en rempart ». 

 

Et l'on retrouve bien des morceaux de culture, qui émaillent l'ensemble du texte, comme l'urgence environnementale, par exemple :

sur la conviction que le bien-être ne se confond pas avec le tout-avoir, que le bonheur ne consiste pas à consommer sans cesse davantage de biens et de services marchands, mais à réaliser toutes les potentialités humaines, et en particulier les plus hautes : exercer notre liberté, donner libre cours à notre créativité, accéder aux œuvres et aux pratiques culturelles et sportives, enrichir nos liens sociaux.

  

De même, pour « combattre le bloc réactionnaire », et la « diffusion des thèses identitaires », la culture sera un ciment pour lutter. 

 

Mais la motion propose un volet dédié à cette question : l'accès à la culture, qui servira à « bâtir une société bienveillante ». Louable discours, la culture est auréolée d'une « vertu émancipatrice, libératrice, créatrice ». Les socialistes se veulent donc porteurs d'un projet culturel à destination des citoyens – là où la droite, dans les collectivités dont elle a pris la responsabilité, « n'hésite pas à sacrifier les moyens alloués à la culture et à ses acteurs ». 

 

Parmi ses faits de gloire, la motion évoque bien évidemment le livre, tant par le taux de TVA réduit (sur le livre numérique, contre l'avis de la directive européenne ?) ou encore l'aide aux libraires – on attend toujours, à ce titre, la fameuse aide promise par le Syndicat national de l'édition, de 7 millions €. 

 

On évoque également, chose qui tombe littéralement dans les missions de la rue de Valois, la question de l'éducation artistique et culturelle, avec le vœu pieux de parvenir à une préservation de l'effort budgétaire qui lui est consacré. 

 

Ouvrir des lieux de création, développer des résidences pour les artistes, ou encore des maisons qui les accueilleraient participe d'un mouvement large, sur le plan national.

Agissons pour que soient massivement promues et reconnues les pratiques en amateur, facteur d'accomplissement personnel et de lien social. Et mettons en œuvre cette idée belle et simple : un artiste/une école. Il s'agirait que, durant l'année scolaire, un artiste soit en résidence dans chaque école de France pour conduire, avec les élèves, les professeurs et les familles, un projet culturel partagé.

Et l'Europe, justement, n'échappera pas au projet pour l'Union que les socialistes veulent porter. « Construire l'Europe par la culture est au cœur » des ambitions. Cela faciliterait « une impulsion essentielle à la construction européenne, mais aussi être une force du développement économique, notamment autour du numérique ou de la coproduction de fictions européennes ».

 

On pourra toujours marteler en chœur les trois mots qui sous-tendent tout le projet du Renouveau socialiste, « Réunir ! Réussir ! Renouveler ! », pour se donner du courage.