Moulinsart SA : une gestion contestée de l'héritage de Hergé

Clément Solym - 31.10.2009

Edition - Justice - Moulinsart - Hergé - Tintin


Il est bien connu que la société qui gère les droits de l’héritage laissé par Hergé, Moulinsart SA, ne fait pas dans la dentelle. Dès qu’un soupçon de contrefaçon est présent dans une œuvre, éditeurs, diffuseurs et auteurs se retrouvent devant la justice. Dernièrement, c’est la Fnac qui vient d’être condamné à payer 30 000 euros pour avoir permis la diffusion de cinq livres qui présentent des contrefaçons de l’œuvre de Hergé.

Pour l’auteur de ces livres, il faudra débourser presque 50 000 euros. Ce pauvre Bog Garcia, grand connaisseur de Tintin, vient de perdre un procès engagé à son encontre par la Moulinsard SA. Il a publié entre 2005 et 2008 cinq ouvrages tous en rapport avec les aventures de Tintin. On retrouve dans cette série, un Tintin au pays du polar, un Tintin à Baker Street ou encore Hergé, la bibliothèque imaginaire.

La Fnac, de son côté, va contre-attaquer mais Bob Garcia se trouve bien démuni, n’ayant pas les mêmes fonds pour se défendre que la Moulinsard SA. Cette nouvelle affaire autour de la gestion agressive de l’héritage laissé par Hergé ne va pas faire une bonne publicité à celui qui apparait comme le grand ordonnateur de ces pratiques : Nick Rodwell, gérant de la société et mari de Fanny Rodwell, l’héritière de l’empire Hergé.