Mussolini entre racisme et passions érotiques, dixit sa maîtresse

Clément Solym - 16.11.2009

Edition - Les maisons - mussolini - secret - racisme


Un livre montrant un Mussolini, farouchement antisémite et raciste, envieux de la puissance du IIIe Reich, délaissant complètement sa femme, et dépendant de ses passions et fantasmes va être publié dès demain en Italie.

Ce livre intitulé Mussolini Secret est en fait une retranscription du journal intime de sa maîtresse Claretta Petacci. Il a été conservé dans les Archives Centrales d'État pendant de nombreuses années alors que la famille Petacci n'a jamais cessé de le réclamer. Le journaliste Mauro Suttora affirme que « la si longue détention de ces documents en garantit l'authenticité ».

Un Duce raciste...

Dans ce livre, la maîtresse de Mussolini retranscrit les paroles ouvertement antisémites et racistes du Dulce : « Raciste, je le suis depuis 1921. Je ne cherche pas comme on le pense à imiter Hitler, il n'était même pas encore né. Ils me font rire [...] Il faut donner un sens de la race aux Italiens, pour qu'ils ne fassent pas de métisses, pour qu'ils ne gâchent pas ce qu'il y a de beau en nous ».

Ou plus loin on peut lire des propos tenus une vingtaine de jours plus tard, le 28 août 38 : « Chaque fois que je reçois un rapport de l'Afrique je suis dépité. Aujourd'hui encore, cinq arrestations parce qu'ils vivaient avec des nègres [...] Ah ! Ces Italiens dégoûtants, ils détruiraient un empire en 7 mois. Ils n'ont pas conscience de la race ». Auprès de Claretta Petacci, il laisse aussi éclater son ire contre le Pape Pie XI qui soutenait les juifs et souhaitait voir le mariage entre juifs et catholiques possible.

... confident et proche d'Hitler

Concernant Hitler, il raconte à sa maîtresse, le 1er octobre 1938, après la conférence de Monaco : « Le Führer est très sympathique. Hitler est un grand sentimental au fond. Quand il m'a vu, il avait les larmes aux yeux. Il m'aime vraiment bien [...] mais il a des coups de violences que seul moi arrive à freiner. Il faisait des étincelles, tremblait, se contenait avec peine. Moi en revanche, l'imperturbable ».

et passablement obsédé

De sa femme, il disait qu'elle l'avait trahi depuis longtemps et faisait des déclarations enflammées à « la Petacci ». À propos d'une soirée au théâtre à laquelle sa femme, sa maîtresse et lui étaient présents, il déclare fougueux à sa maîtresse : « Sais-tu amour qu'hier au théâtre je t'ai déshabillé trois fois au moins. Quand je me suis installé debout derrière ma femme, j'ai senti que je te prenais. J'avais un désir fou de toi [...] ».

Il ne pouvait cependant pas s'empêcher d'avoir d'autres aventures ou d'en imaginer. Il prétendait par exemple que Marie José de Savoie, la femme du prince italien Humbert de Savoie, avait tenté de le séduire.

Le livre Mussolini segreto (Mussolini Secret) de Mauro Suttora à partir du journal intime de la maîtresse de Mussolini, Claretta Petacci est édité par Rizzoli. Il comptera 521 pages et coûtera 21 euros en vente en Italie à partir de demain.