Myrtle, la tortue violette, ou la littérature jeunesse contre le racisme

Laure Besnier - 08.11.2017

Edition - Société - Cynthia Reyes - Myrtle Purple Turtle - Livre Jeunesse


C’est une histoire touchante que Cynthia Reyes et Lauren Reyes-Grande, respectivement mère et fille, sont venues partager dans l’émission Metro Morning à la radio CBC, à Toronto. Elles racontent la naissance des aventures de Myrtle the Purple Turtle (Myrtle, la tortue violette) inventée par Cynthia Reyes après que sa fille, qui avait alors quatre ans, soit revenue triste de l’école. Des enfants avaient refusé de jouer avec elle et sa poupée noire. 

 


 

À quatre ans, le meilleur ami de Lauren est Quentin, une poupée noire de la marque « cabbage Patch Kids » très en vogue à cette époque. Seulement, à l’école, un groupe d’enfants refuse de jouer avec elle sous prétexte que Quentin était « sale » se remémore Lauren Reyes-Grange au micro de CBC. 

 

Un événement traumatique pour la fillette, bien sûr : « je savais que je ne ressemblais pas aux autres enfants de ma classe, mais je ne savais pas à quel point jusqu’à ce jour ». Ses parents remarquent vite que Lauren refuse désormais d’amener Quentin à l’école et lui demandent pourquoi. 

 

Cabbage Patch Kids

Les poupées de la marque « cabbage Patch Kids », William McKeehan CC BY-SA 2.0


 

Cynthia Reyes, autrice, ancienne journaliste et productrice d’émissions télévisuelles, se souvient : « C’était douloureux. Nous avons volontairement fait en sorte que nos enfants se sentent fiers de ce qu’ils sont, et d’être noir ». 

 

Pour réparer l’injustice, Cynthia a une idée originale et touchante : elle décide d’inventer l’histoire d’une tortue violette nommée Myrtle qui rencontre, un jour, une autre tortue. Cette dernière refuse de croire que Myrtle est aussi une tortue à la vue de sa couleur violette. Malheureuse, notre tortue part à l’aventure. Elle essaye d’abord de se changer avant de comprendre qu’il faut qu’elle s’accepte comme elle est. Une belle histoire. 

 

Lauren Reyes-Grande se souvient avec plaisir de la première fois que sa mère lui a raconté cette histoire : « Soudainement, il y avait une histoire écrite pour moi — c’était un cadeau, juste pour moi ». Ce récit a d’ailleurs beaucoup aidé la petite fille qu’était Lauren, puisqu’au Noël suivant, elle demande spécifiquement à ses parents une nouvelle poupée noire. 

 

L’histoire de Myrtle, la tortue violette, peut aujourd’hui être partagée dans de nombreuses familles puisqu'elle est maintenant écrite pour tous, illustrée par Jo Robinson et publiée depuis octobre chez Weaverback Press. 
 

Via CBC