Mystérieuse histoire de meurtre dans le milieu des bibliophiles

Clément Solym - 14.01.2010

Edition - Société - meurtre - épouse - bibliophile


À Vaux-sur-Morges (Suisse), une affaire policière suscite de nombreuses questions. Il s'agit du meurtre de Catherine Ségalat. Elle était l'épouse d'un libraire passionné de livres anciens très bien connu dans la région, Roger-Jean Ségalat.

Celle-ci serait décédée selon la police des suites de fractures de crâne, plaies et ecchymoses au visage. C'est le fils de Roger-Jean Ségalat, Laurent, qui aurait alerté la police après avoir tenté de réanimer sa belle-mère.

La police a très vite suspecté Laurent Ségalat et l'a placé en détention. Pour l'instant l'enquête n'a pas permis d'établir clairement sa culpabilité ni les motifs qui auraient pu le pousser à agir. Une hypothèse serait la succession de la librairie.

En effet, dans la librairie de Roger-Jean Ségalat se trouve des livres anciens qui pourraient avoir une grande valeur. Seulement, Laurent Ségalat, est chercheur au CNRS (à Lyon) auteur d'un livre paru récemment, La science à bout de souffle, et ne semblait pas particulièrement enclin a en venir à de tels actes pour une librairie.

L'enquête établit que la librairie a été transformée en société anonyme, il y a un an. Roger-Jean Ségalat, malgré de graves problèmes de santé et son âge avancé (75 ans) n'avait pas pris sa retraite et avait pris le poste de président de la nouvelle structure. Laurent Ségalat était devenu le directeur de celle-ci et Catherine Ségalat la secrétaire.

Selon, des témoins ayant vu Laurent et Catherine Ségalat lors d'une soirée peu avant les fêtes, rien ne pouvait indiquer une mésentente entre les deux personnes. Actuellement Laurent Ségalat est toujours en prison préventive mais rien ne permet de l'inculper. La police a déclaré mardi que « Les nouveaux éléments de l'enquête ne peuvent pas être rendus publics pour l'instant ». Quant à Roger-Jean Ségalat, il est depuis quelque temps hospitalisé pour ses problèmes de santé.

Cette affaire reste encore bien mystérieuse. S'agit-il d'une affaire d'argent ? D'une histoire de convoitise de bibliophile ? L'amour des livres peut-il conduire jusqu'au meurtre ?