Nancy, la culture partagée réduite en cendres

Fasseur Barbara - 13.04.2018

Edition - Bibliothèques - Nancy Incendie Arbre - Arbre aux Livres Nancy - Dylan Pelot Incendie


Depuis quelques années, les arbres aux livres, bibliothèques gratuites et en plein air, fleurissent dans les rues de Nancy. Le plus récent, la cabine téléphonique « Dylan Pelot », avait été installée le 24 mars dernier. Le concept n’a pas dû séduire tous les habitants du quartier puisqu’elle a été réduite en cendres dans la nuit de mercredi à jeudi, à peine trois semaines après son inauguration...

 
IMG_2308
(Miles Bannan, CC, BY SA 2.0)

C’est une habitante de la rue Lecreulx qui a donné l’alerte au petit matin. Bien que les secours aient réussi à contenir l’incendie, la totalité des livres ainsi que la structure de la cabine ont été détruites.

« Plus que la valeur matérielle, c’est le symbole de la culture gratuite, conviviale et populaire qui a été détruit... on ne comprend pas » s’attriste Michel Rabot, président de l’association nancéienne « La passerelle : une voix d’eau dans le quartier » rapporte France Info.

La bibliothèque en autogestion avait été baptisée en l’honneur de son ami, l’artiste Dylan Pelot décédé en 2013. Musicien, photographe, sculpteur, illustrateur et écrivain de littérature jeunesse, il était notamment à l’origine des illustrations de l’album Vincent, le chien terriblement jaune chez KidPocket.
 

Bibliothèques incendiées
“Il faut interroger l'acte, lui accorder un intérêt politique”


C’était le troisième arbre aux livres de la ville de Nancy après Saint-Epvre et l’arche de la place Charles III. Ils proposent des échanges de livres gratuits aux gens des quartiers et des temps de lecture, de culture et de partage.

L’association La Passerelle a d’ores et déjà porté plainte et compte remplacer la cabine dès que possible.
 



Commentaires

Ce n'est pas un acte gratuit. C'est un autodafé qui rappelle de bien mauvais souvenirs.
Si ça peut rappeler l'audafé, moi ça me fait penser à ces nombreuses lectrices qui viennent acheter un de mes livres en douce en le cachant, de peur qu'il soit brûlé par leurs parents, ces derniers ne jurant que par un seul livre, condamant à l'incinération tous les autres: celui de leur religion.

Les livres font peur car ils apprennent à ceux qui les lisent à réfléchir, quelque soit le genre de lecture. Et quand on sait se servir de sa tête et qu'on ouvre les yeux, bien des valeurs sont remises en question et/ou rejetées ce qui desservirait certains quartiers en marge de notre république laïque.
Il me semble qu'à la base, la critique est en question : critique de la religion, critique de ce que l'on croit savoir, critique des civilisations, crtique des cultures.

Aujourd'hui, le doute n'est plus permis, tous et toutes se disent :

J'ai raison, envers et contre tout, j'ai raison.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.