Napa Valley : un tour de train à 11 millions $ pour un club de lecture

Clément Solym - 19.04.2016

Edition - Justice - club lecture procès - discrimination train - Napa Valley


Un club de lecture dans un train, voilà une délicieuse idée. Le Napa Valley Wine Train propose aux touristes une expérience de restauration sur les rails, le tout au milieu des vignes de la Napa Valley. Plutôt séduisant, avec séance de dégustation des vins californiens, et une petite aventure à la clef. Sauf que le club de lecture qui s’était ouvert l’année passée vient de payer une amende de 11 millions $ après des poursuites pour discrimination. Un peu piqué, ce picrate-là...

 

 

 

Les membres du club de lecture Sistahs on the Reading Edge, un groupe de femmes pour la plupart afro-américaines, auraient été chassées du train, pour avoir fait un peu trop de bruit et s’être montrées turbulentes. Or, pour les plaignantes, loin d’avoir parlé un peu fort, c’est avant tout parce qu’elles étaient noires qu’on les a mises à la porte. C’était le 24 août 2015, et cette histoire leur est restée en travers de la gorge.

 

Une première série de réclamation a fusé, et voici que le PDG du service de train a présenté des excuses et offert à l’ensemble des membres des billets gratuits pour refaire un tour. Avec le remboursement des 62 $ que chacune avait payé pour profiter de l’antique train Pullman remis à neuf pour effectuer le parcours. Le tout avec une formation spécifique pour les employés, destinée à leur faire accepter la différence et surtout tolérer la diversité. Fort bien.

 

 

 

Selon les allégations de la société, les femmes s’en seraient prises au personnel, avec des menaces et un peu de violence. Cette accusation, portée sur Facebook, fut cependant très rapidement supprimée. 

 

Alors, certainement avec l’idée de déboucher une bonne bouteille en cas de victoire, certaines membres du club n’ont pas accepté cette modeste victoire, et ont préféré porter plainte devant les tribunaux, quelques moins plus tard.

 

L’avocat des femmes, Waukeen McCoy, a présenté une proposition de règlement à l’amiable au conseil d’administration du Wine Train : ce dernier doit encore accepter le projet, mais ils en seront de leur poche. Une petite cagnotte de 11 millions $ est en jeu, avec en outre, une formation obligatoire à l’acceptation de la diversité. 

 

Pour l’avocat, l’affaire est entendue, et le conseil d’administration finira par payer.

 

via SF Gate