Napoléon bat les Russes avec Valéry Giscard d'Estaing

Clément Solym - 22.11.2010

Edition - Les maisons - napoleon - russe - vge


Desproges le redoutait, les Russes vont probablement finir par nous envahir en passant par la façade atlantique. Après tout, l’effet de surprise serait complet. Pour rester dans ces préoccupations belliqueuses, soucions-nous désormais de la prochaine publication de Valéry Giscard d’Estaing.

Ce dernier souhaite, après ses fantasmes libidineux avec des princesses anglaises, nous faire part de ses utopies politiques et napoléoniennes. Grandiose...

Difficile de savoir qui est le nègre de cette histoire, mais voilà : l’ancien président de la France qui se lève, tôt ou tard qu’importe, publie chez Plon, en coédition avec XO!, un ouvrage racontant l’aventure du petit Corse, qui serait venu à bout de l’armée russe, à l’époque, et parvient à remettre à son fils les clefs du pouvoir.

Dans son combat contre le général Koutouzov, Napoléon aurait décidé non plus de camper dans les terres russes désolées, mais de faire demi-tour, afin de mieux manoeuvrer pour s’en sortir.

Au terme de manipulation et autres stratégies improbables, l’empire napoléonien déjouera toutes les ruses pour remporter une victoire définitive sur l’envahi russe, qui devant tant de brio et de finesse militaire ne pourra que s’incliner.

La Victoire de la grande armée, qui est disponible dès aujourd’hui en librairie ne mérite vraisemblablement même pas le papier qui l’aura imprimé, mais surtout signe le retour d’un croulant sur la scène littéraire. Alors que l’on aurait bien aimé qu’il s’arrête l’an passé avec son livre imbécile sur de présumées relations avec Lady Di.

Définitivement, impossible de savoir quel est le nègre derrière tout cela, mais pour s’affubler d’un prête-nom pareil, il ne doit pas avoir peur de grand-chose.

Cela dit avec un livre par an, il devrait penser à se ménager, VGE...