Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Nationalité : 200 écrivains italiens défendent la loi sur le droit du sol

Nicolas Gary - 21.06.2017

Edition - International - Roberto Saviano Italie - droit sol nationalité naissance - Zerocalcare auteurs législation


Intellectuels, femmes et hommes de lettres, romanciers, dramaturges, tous italiens, ils viennent de signer une lettre ouverte, adressée aux parlementaires. Le Sénat débat actuellement d’une législation portant sur la nationalité, sujet sensible. Au point mort depuis plus d’un an et demi, la loi implique « un choix de société », affirment les deux cents premiers signataires.


Roberto Saviano à Turin
Roberto Saviano - ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Roberto Saviano, Zerolcalcare, Erri De Luca, Paolo di Paolo... Ils sont 200 à tenter d’ouvrir les yeux des sénateurs actuellement occupés à discuter de la loi prochaine. « Approuver la législation signifie donner la citoyenneté à l’Italie d’aujourd’hui et celle de demain. Approuver la loi n’est pas simplement d’une importance symbolique : c’est aussi un enjeu factuel, concret, parce qu’elle emporterait nombre des tracasseries administratives obsolètes que l’ancienne législation traîne encore », affirment-ils.

 

« Il semble clair que de ne pas valider cette loi signifierait au contraire renoncer non seulement à un droit, mais également à la réalité de tout un pays. Nous lançons un appel aux sénatrices et sénateurs pour qu’ils ne redoutent pas la force du droit, mais fassent un choix de civilisation qui dépassent les affinités politiques. »

 

Accusés d’être le pire de l’Italie par les opposants au projet, les auteurs défendent ainsi le Ius Soli qui est en jeu – le droit du sol – par lequel un enfant né en Italie, même de parents étrangers, deviendrait de fait italien. Elle implique cependant que l’un des deux parents dispose d’un permis de séjour dans le pays, et soit arrivé légalement, depuis au moins cinq années. 

 

Parmi les écrivains, on retrouve également des acteurs, universitaires, musiciens, traducteurs et autres professionnels de la création. « Nous sommes italiennes et italiens. Et nous sommes blessés par l’attitude de ceux qui, ces derniers jours, veulent refuser aux enfants d’immigrants, nés et élevés dans ce pays, le droit d’être des citoyens », concluent-ils.

 

Un projet qui a même reçu le soutien du Vatican dernièrement. Pour les détracteurs, parmi lesquels un certain Silvio Berlusconi, « la reconnaissance de la nationalité ne saurait être automatique, elle doit être gagnée ». 

 

 

La liste des signataires est impressionnante : 

 

Dacia Maraini, Roberto Saviano, Susanna Tamaro, Erri De Luca, Gianni Amelio, Roberto Vecchioni, Serena Dandini, Sandro Veronesi, Zerocalcare, Daniele Vicari, Melania Mazzucco, Eraldo Affinati, Alessandro Portelli, Igiaba Scego, Paolo Di Paolo, Carola Susani, Valeria Parrella, Ivano Dionigi, Lidia Ravera, Lino Guanciale, Chiara Gamberale, Bruno Arpaia, Fabio Geda, Gianfranco Pannone, Alessandro Leogrande, Elvira Frosini, Daniele Timpano, Costanza Quatriglio, Andrea Bajani, Loredana Lipperini, Elena Stancanelli, Daria Colombo, Margaret Mazzantini, Francesca Fornario, Ilide Carmignani, Angelo Ferracuti, Giuseppe Caliceti, Roberta Mazzoni, Nadia Terranova, Christian Raimo, Ritanna Armeni, Francesca Melandri, Giuseppe Catozzella, Giordano Meacci, Francesca Serafini, Mario Fortunato, Lia Levi, Grazia Verasani, Helena Janeczek, Lisa Ginzburg, Gianluigi Ricuperati, Carlo Greppi, Beppe Sebaste, Giusi Marchetta, Carmen Pellegrino, Vincenzo Ostuni, Gaia Manzini, Darwin Pastorin, Andrea Di Consoli, Damiano Abeni, Romana Petri, Beatrice Masini, Paola Soriga, Biancamaria Frabotta, Carlo D’Amicis, Ilaria Beltramme, Frederika Randall, Graziano Graziani, Vanni Santoni, Anna Gialluca, Flavia Piccinni, Silvia Nono, Claudio Damiani, Tommaso Giagni, Giancarlo Liviano d’Arcangelo, Maura Gancitano, Rossella Milone, Raffaele Riba, Alessandro Chiappanuvoli, Federico Cerminara, Chiara Mezzalama, Sara Ventroni, Antonio Franchini, Gabriella Kuruvilla, Attilio Scarpellini, Katia Ippaso, Nicola Ravera Rafele, Francesco Forlani, Vanessa Roghi, Michela Monferrini, Alessandro Raveggi, Emiliano Sbaraglia, Francesco Marocco, Leonardo de Franceschi, Maria Grazia Calandrone, Renzo Paris, Roberto Carvelli, Girolamo Grammatico, Shaul Bassi, Filippo Tuena, Simon Levis Sullam, Tommaso Giartosio, Valentina Farinaccio, Teresa Porcella, Francesco Cordio, Tatjana Perusko, Rino Bianchi, Camilla Hawthorne, Angela Adrisano, Nicoletta Vallorani, Massimo De Nardo, Roberto Scarpetti, Barbara Nava, Karima Moual, Anna Folli, Marco Cassardo, Francesco Forlani, Walter Lazzarin, Paolo Piccirillo, Giampaolo Simi, Boris Sollazzo, Gabriele Frasca, Rossano Astremo, Francesco Trento, Susanna Mattiangeli, Vittorio Longhi, Fabrizia Giuliani, Rita Cavallari, Enrico Macioci, Vins Gallico, Maria Serena Sapegno, Licia Conte, Luciana Vannini, Marco Giovenale, Canio Lo Guercio, Cetta Petrollo Pagliarani, Graziano Arici, Fabio Visintin, Paola Zoffoli, Chiara Nielsen, Alessandra Di Maio, Jim Hicks, Anna Maria Giancarli, Elisabetta Liguori, Paolo Morelli, Francesca Izzo, Milena Locatelli, Francesca Marinaro, Maria Borio, Donatina Persichetti, Virginia Bramati, Yari Selvetella, Kossi Komla-Ebri, Emanuele Cerquiglini, Claudio Marinaccio, Stefano Lazzarini, Gianluca Lombardi d'Aquino, Nicola Boccola, Marco Bernini, Martino Ferrario, Enrico Remmert, Paolo Valoppi, Giorgio Specioso, Tezeta Abraham, Jonis Bascir, Suranga Deshapriya Katugampala, Cristina Lombardi Diop, Gabriele Proglio, Tatiana Petrovich Njegosh, Esther Elisha, Gaia Giuliani, Bruna Coscia, Giulia Villoresi, Annarita Briganti, Giovanni Dozzini, Elisabetta Mastrocola, Caterina Romeo, Elisa Donzelli.

 

via La Repubblica