Ne pas avoir d'enfants aide à rater sa vie professionnelle

Clément Solym - 18.05.2009

Edition - Société - avoir - enfants - rater


Le Dr Caroline Gatrelle, directrice de la Lancaster University Management School, a passé ces six dernières années à interroger des femmes. Et après on dira que les chercheurs ne sont pas payés à perdre leur temps...

Bref, elle résume dans un récent livre, Embodying Women's Work, les conclusions de son travail : « Les femmes qui ont ont clairement choisi une carrière plutôt que des enfants, sont souvent vilipendées et font face à un comportement extrêmement injuste. »

De fait, sur leur lieu de travail, ces femmes ne bénéficient pas du même regard que les mamans, lesquelles pourraient obtenir plus facilement un emploi ou moins se faire refuser une promotion. Selon son interprétation de la situation, la doctoresse considère que ne pas avoir d'enfants représenterait un manque d'humanité essentielle. On les voit alors comme « froides, quelque peu handicapée de l'affect d'une manière telle qu'elles sont exclues de valorisation professionnelle qui les aurait rendues responsables des autres ».

En clair : pas d'enfants, donc incapables de gérer des relations de travail. Et Caroline va plus loin : pour elle, « les femmes qui travaillent ne peuvent juste pas s'en sortir ». De fait, celles qui ont des enfants sont alors regardées de travers, quand elles prennent un congé maternité, et celles qui n'en ont pas sont marginalisées, parce qu'elles ne sont pas des mères.

Un travail que conteste la Dr Catherine Hakim, chercheuse à la London School of Economics : selon ses propres résultats, les femmes qui occupent des postes importants au sein de grandes structures n'ont pas d'enfants à charge. « C'est un mythe que les femmes éprouvent une pression sur leur choix de ne pas avoir d'enfants. »