Neelie Kroes met en garde l'industrie qui refuserait l'interopérabilité

Clément Solym - 25.06.2010

Edition - Justice - interopérabilité - nelly - kroes


« Nous devons faire en sorte que les acteurs du marché ne puissent juste pas refuser l'interopérabilité avec leurs produits. Ceci est particulièrement important dans les cas où les normes n'existent pas. »

Ainsi n'a pas parlé Zarathoustra, mais plutôt Nelly Kroes, durant une audience du 24 juin, à la CE.

Et défiitivement, la mère Nelly est bien remontée, autant que décidée à faire place nette dans ces questions numériques. La commissaire européenne prend le dossier à bras le corps, et souhaite assurer aux consommatrices des États membres que les fabricants ne pourront pas les bloquer dans une technologie exclusive.

Un ordre du jour ferme, alors que chaque seconde un peu plus, les TIC s'implantent dans notre quotidien.

Dans le cadre de son Agenda numérique, cette dernière a l'intention de mettre au pas les acteurs de l'industrie — et il ne s'agit pas simplement de Microsoft, ni d'Apple, ou IBM ou Intel. « Le principal défi est que les consommateurs doivent choisir quand il s'agit de logiciels ou de produits de pacotille. Toute forme de TIC devrait être en mesure de communiquer avec n'importe quel service à l'avenir. »

Ça tombe bien, l'iBookstore est justement complètement verrouillé autour des produits d'Apple. Et justement, gare ! « Toute société qui occupe une position significative sur le marché et agit contre l'interopérabilité doit savoir que la Commission est prête à agir pour défendre les intérêts des consommateurs européens », clame-t-elle.

Un voeu assurément pieux, qui avait coûté un long et pénible procès à Microsoft, comme à d'autres... mais qui ne semble pas prendre de fin...