Neil Gaiman prend sabbatiquement congé des réseaux

Nicolas Gary - 15.06.2013

Edition - International - Neil Gaiman - réseaux sociaux - congé sabbatique


A bientôt 53 ans, le romancier et scénariste Neil Gaiman décroche. « I'll be back », promet-il, avec des accents terminatoriens, mais pour l'heure, c'est un congé de six mois durant lesquels il a décidé de décrocher des réseaux. Une pause bien méritée pour celui qui compte parmi les auteurs les plus actifs de l'internet. 

 

 

 

 

Objectif de cette pause : « Faire des choses », qu'évidemment, le net ne lui permet pas de réaliser. Avec 1,8 million de followers sur Twitter, plus de 500.000 amis sur Facebook, et quelques 1,5 million de lecteurs sur son blog, l'auteur est non seulement connecté, mais surtout suivi. Très suivi. 

 

Éditeur dans la section Livres du Guardian, en ligne, il tient également à remercier les équipes du journal : 

 

 

 

 

Or, le problème n'est pas tant le temps passé connecté, souligne-t-il, car les réseaux sociaux, il aimerait plutôt ça. Non, c'est la manière dont ces outils se propagent dans toute notre vie, et comment ils l'investissent à notre insu. Et puis, pour trouver ses idées, le romancier a besoin... « de vraiment s'ennuyer », seul moyen pour lui de plonger dans la création.

 

« Vous devez rester assis pendant des heures, et vous ne devez ni lire, ni utiliser votre téléphone, pas plus que checker quoi que ce soit sur le web. » Et comme ça, vous sortent de la tête des idées, qui deviennent des épisodes de Dr Who. 

 

Et puis, mine de rien, les réseaux, c'est addictif : « Je deviens trop dépendant de mon smartphone, de Twitter. C'est une relation symbiotique. Cette capacité instantanée de trouver des choses à partager. Je veux voir ce qui arrive si je prends quelques jours de congé. » Pour l'instant, pas de décision précise : faire voeu de silence électroniquement, ou simplement se retirer de l'internet. Mais qu'on se rassure : Neil reviendra. « J'aime trop parler aux gens, même par des outils électroniques. »

 

Dieu seul sait ce qu'il trouvera à ce moment-là. 

 

En France, c'est Thierry Crouzet qui avait annoncé avoir débranché d'internet, puis... y revenir doucement, avec la publication d'un livre chez Grasset, racontant son sevrage.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.