Nettoyage de printemps pour des manuscrits médiévaux

Clément Solym - 16.01.2012

Edition - Bibliothèques - bibliothèque - médiévale - nettoyage


Chaque année, on sort les plumeaux, dans la bibliothèque de la cathédrale de Hereford, en Angleterre. Cet établissement, créé en 1611, n'a pas vraiment changé depuis l'époque, et il n'est pas compliqué de s'imaginer que ses usagers de l'époque se retrouvaient dans un tel lieu...

 

Mais entre notre époque et la leur, c'est l'accès aux livres autant que leur rareté qui a évolué. Or, chaque année, cet établissement organise donc un grand nettoyage de ses 1500 manuscrits médiévaux - dont certains sont littéralement attachés aux étagères. 

 

Le Dr Rosemary Firman, bibliothécaire responsable de ce travail herculéen, explique à la BBC toute l'ampleur de la tâche. Avec des ouvrages qui vont du XIIe au XIXe siècle, l'établissement est l'une des bibliothèques les plus anciennes du pays. Mais s'il est possible de retracer l'histoire des murs, impossible en revanche de retrouver celle des copistes qui participèrent à la constitution de ces trésors. 

 

 

Tout est désormais sous contrôle, comme la température, le taux d'humidité de l'air, lequel est même filtré afin de réduire au minimum la quantité de poussière qu'il draine. 

 

Et pourtant, même dans ces conditions, il faut chaque année procéder à un grand nettoyage, retirer les livres des rayons, pour les nettoyer. Pour ce faire, quatre personnes sont nécessaires et sollicitées, afin d'assurer que l'ouvrage ne subisse aucun dégât. Six jours durant, l'équipe tout entière va jouer non du chiffon, mais plutôt de mille attentions, pour entretenir la mission de conservation qui échoit à cette bibliothèque...