New York mobilisée pour sauver l’une des dernières librairies de la ville 

Gariépy Raphaël - 27.10.2020

Edition - Librairies - Librairie New York soutien - Vente record économie - Librairie Strand New York


Vendredi 23 octobre, Nancy Bass Wyden, propriétaire de la célèbre librairie Strand de New York, se disait au bord de la faillite et lançait un appel à l’aide. Trois jours plus tard, le site Web du magasin croule sous les quelque 25.000 commandes réalisées en un weekend. La communauté de lecteur de la ville semble bien décidée à de pas abandonner l’établissement historique. 
 


L’année dernière la Librairie The Strand obtenait le statut de monument historique. Le bâtiment, situé sur la Broadway Avenue, était investi en 1956 par le grand-père de Nancy Bass Wyden, l’actuelle libraire. Dans un communiqué posté vendredi dernier, celle-ci rappelait la résilience de l’établissement tout au long des décennies. 

« Nous avons survécu à presque tout durant 93 ans, à la Grande Dépression, à deux Guerres Mondiales, à l’apparition des grandes surfaces et des livres numériques...»

Mais aussi solide que soient les murs du bâtiment, ils n'arrêtent pas les virus. À la fin de son texte Wyden avouait souffrir terriblement de la pandémie. La ville de New York a été durement touchée dès le début de l’épidémie : le tourisme puis le trafic des piétons ont été réduits à peau de chagrin. Les revenus de la libraire seraient en baisse de près de 70 % par rapport à 2019.
 

Un soutien inespéré 


« Mon père et mon grand-père ne voudraient pas que j’abandonne sans me battre, et c’est pourquoi je vous écris aujourd’hui », martèle Wyden dans son texte. Son projet était simple : demander aux lecteurs de venir à la boutique ou d’acheter en ligne sur la plateforme de Strand.
Une stratégie qui a porté ses fruits, du moins à court terme. En effet, plus de 25.000 commandes ont été réalisées en un week-end, causant un bug sur le site internet du magasin – pour un total approchant les 200.000 dollars de ventes.

Samedi, Bass Wyden publiait surTwitter des images d’une longue file d’attente devant le magasin, déclarant : « Je veux juste dire merci, New York, pour aujourd’hui. »
 


La communauté s’est rarement autant mobilisée. Comme le souligne le Guardian, des lecteurs ont manifesté un enthousiasme débordant – à l'image de cette femme du Bronx, repartie avec 197 livres. Rien de moins. Une douzaine de clients ont aussi demandé à Strand de concevoir leur bibliothèque personnelle.

L’affluence était telle que la fille de Wyden, âgée de 12 ans, a dû venir en renfort pour emballer les ouvrages destinés aux commandes en ligne. Au total, rien que sur le magasin, Strand a réalisé 170.550 $ de ventes samedi et dimanche, a déclaré la libraire. En comparaison, le commerce perdait 316.000 $ en septembre. »

« Je ne pense vraiment pas que nous soyons juste une librairie », analyse Wyden. « Je pense que nous sommes un lieu de découverte, nous créons du lien. Demander de l’aide et avoir une réponse aussi vite, c’est incroyable.»


Crédit Photo : La librairie The Strand, à Manahattan (Beyond My Ken - CC BY-SA 4.0


Commentaires
C'est à vérifier mais selon ce que disent les newyorkais, la propriétaire a reçu des fonds du gouvernement pour sauver des petites commerces mais qu'elle a acheté pas mal d'actions en bourse au lieu de faire quelque chose pour sauver la librairie.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.