Nicolas Demorand sur France 2 : les négociations sont closes

Clément Solym - 26.06.2008

Edition - Société - Nicolas - Demorand - France2


Dans une interview, le présentateur du 7/10 sur France Inter Nicolas Demorand tente d'éclaircir la situation. Depuis les premières rumeurs qui ont fait cas de son passage à France 2 jusqu'à ses prétentions salariales exorbitantes, Nicolas débroussaillait la situation marid dernier.

« D'abord, je n'ai jamais parlé d'argent avec qui que ce soit à France Télévisions », tient-il à recadrer. Car après le « procès en nomination politique » qu'on lui a tenu, voici donc venir « le procès en vénalité », qu'il trouve « ignomineux ». Selon lui, les seules négociations qui ont eu cours portent sur « la périodicité de l'émission ». Quant au fait qu'il doive sa nomination à une rencontre avec un conseiller de Nicolas Sarkozy, « j'ai démenti fermement, je n'ai jamais mis les pieds à l'Élysée ! ».

Tout entendu ou presque

On a également parlé d'une émission au coût pharamineux. Mais là, Nicolas a fait appel à un avocat, avouant n'avoir « jamais négocié un contrat de [sa] vie, ne connaissant ni les us ni les coutumes du monde de la télévision ». Ainsi, un avocat a géré « toute l'intendance ».

Puis il y eut la rencontre avec Serge Moati, que l'on a annoncé comme le producteur de l'émission ; « une conversation cordiale et chaleureuse » a porté sur sa rémunération. Mais la réalité est presque fictionnelle : « Les chiffres réellement évoqués sont de huit à dix fois inférieurs à ceux qui circulent. » Des rumeurs bien pâteuses qui circulaient donc, d'autant que depuis, pas de rencontre avec M. Moati.

« Je me lève à 3 heures du matin depuis sept ans
parce que ça me plaît
et que je crois aux valeurs du service public. »

Nicolas Demorand

Mais alors quid de l'émission culturelle ? Nicolas l'ignore. Comme tous, il a lu dans la presse que « les négociations étaient rompues », puis entendu Patrice Duhamel affirmer qu'il « arrivait sur France 2 »... La vérité ? Bof, personne ne sait. La seule chose qui compte pour Nicolas c'est de « faire vivre une télévision culturelle, c'est- essentiel ».

Éh, Nicolas, c'est un slogan de radio concurrente, ça !

La fin de l'histoire, c'est un communiqué de France 2 qui la donne. « Au vu des récents développements entre France 2, Serge Moati et Nicolas Demorand, les trois parties ont décidé, d'un commun accord, de mettre un terme à cette réflexion et cette négociation entourant la création de ce rendez-vous bimensuel sur les phénomènes culturels. »

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.