medias

Nicolas Dupont-Aignan écrit aux libraires : réponse très salée

Nicolas Gary - 04.05.2020

Edition - Librairies - Nicolas Dupont-Aignan - libraires politique message - arrivisme politique librairie


Il en va des intentions politiques comme des feuilles mortes : on préférerait ne pas avoir à balayer, tant la tâche est fastidieuse. Président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan a tenu à s’adresser aux librairies, qui vont prochainement reprendre du service. Grand mal lui en prit : l’un d’entre eux lui a répondu…

DLF meeting, Belfort, 25 Jan 2018
“Une erreur de communication, tu dis ?” Thomas Bresson, CC BY 2.0


Député de l’Essonne, Dupont-Aignan déplore dans sa lettre « le sort injuste réservé aux libraires », dont il assure avoir toujours défendu la cause. Il aurait même, depuis le 23 mars, plaidé en faveur de leur réouverture, et ce, publiquement. « Des dizaines de témoignages m’ont très vite convaincu que vous auriez pu vous organiser sans aucun risque pour la santé publique », promet-il. 

Et de blâmer le gouvernement d’avoir contraint les lieux de culture à baisser le rideau, alors qu’il était « au moins aussi facile de faire respecter les gestes barrières dans votre librairie que dans une grande surface ». Il souligne également que c’est par elles que les idées circuleront de nouveau, parce qu’il n’est plus « acceptable que la rentabilité financière détermine notre vie commune ».

De fait, deux points sont intéressants : la première, c’est qu’en remplaçant “libraires” par “sex shop” ou “manucures” voire “coiffeurs” — soit dit sans aucune valeur péjorative — le courrier resterait presque le même. Ensuite, les interventions du député de l’Essonne sur le commerce du livre sont tellement rares que même Google n’en pas pas gardé trace. 
 

“Je dis tu à tous ceux que j'aime...’”


En revanche, Laurent Parez, gérant de la librairie Comic Café à Antibes accuse bonne réception, s’est fendu d’une réponse des plus circonstanciées. Pointant que les librairies — et la culture plus globalement — étaient totalement absentes des interventions du parlementaire au cours du confinement, il conclut justement : « Nous valons donc moins à vos yeux que l’élection présidentielle qui elle a droit à sa catégorie. »

S’agirait-il alors d’un courrier visant à rallier l’opinion des libraires au camp de Debout la France ? Non… Pour autant, le libraire rappelle que son Syndicat a plaidé en faveur de cette fermeture, fait que l’homme politique semble ignorer et qui atteste de ce « que votre méconnaissance de notre métier et de ses particularités devient affligeante ».

En effet, Dupont-Aignan ignore que le prix du livre est fixé par les éditeurs, et donc unique, aussi n’existe-t-il aucune concurrence entre les points de vente, sur le volet tarifaire. « Il faut même inverser la logique imposée par les mauvaises règles de l’Union Européenne, de toujours valoriser la concurrence par le seul prix coutant, qui se fait au détriment des commerces de proximité », écrit en effet le député. Quand on vous disait que substituer “libraires” par “sex-shop” ne changerait pas grand-chose... 
 
Le seul rapprochement à établir passerait donc par un volet : « En effet, il semblerait que vos scores électoraux au plan national et européen sont à peu près aussi faibles que la rentabilité de nos librairies. Mais la concordance s’arrête à ce critère. » Car, si Laurent Parez a bon espoir que cet état de fait évolue pour les librairies, « je dois vous avouer que je souhaite que vos scores aux prochaines élections soient encore plus faibles ».

Et de conclure avec une délicieuse pirouette : 
 
[J]e tenais à préciser que dans ma librairie, et je pense que c’est aussi valable dans les librairies de mes confrères, vous pouvez retrouver :
– Le petit Nicolas, l’œuvre de Goscinny et Sempé,
– les personnages de Dupont et Dupond, dans les aventures de Tintin,
– et la série Les Teigneux de Chanoinat et Castaza.
Le petit Nicolas, les Dupont et les Teigneux, séparément je peux le concevoir.
Mais Nicolas Dupont-Aignan, d’un coup, je vous prie de m’en excuser, mais c’était trop me demander.
Au plaisir de ne pas vous lire.


Ou « de ne plus vous lire », certainement.


Commentaires
Dupont Aignan fait dans l'outrance , l'insulte et la fausse information volontaire ou non

il rêve d'Elysée mais restera à Yerres et député de l'Essonne , mandat qu'il a failli perdre en 2017

il se plaint de ne pas pouvoir parler : il est reçu par toutes les radios et télévisions bien plus que sa représentativité ne l'autorise

il a le chou d'une montgolfière et un égo enflé
gulp En lisant la première phrase de votre réponse, j'ai cru que vous parliez de Sibeth N'Diaye : "... fait dans l'outrance , l'insulte et la fausse information volontaire ou non."
Enfin une réponse intelligente et adaptée à ce personnage populiste et impudique, qui s'octroie sans vergogne le rôle de défenseur de toutes les catégories sociales. Ce genre de réponse est trop rare, félicitations au libraire.
Oui, bravo, cette réponse est parfaite.
Il y a aussi un Aignan dans le Petit Nicolas. C'est le chouchou de la maîtresse...
Jim, dans le Petit Nicolas, le personnage s'appelle Agnan wink Un lettre et tout change. Effectivement, bravo au libraire pour sa réponse.
Si votre syndicat a validé la fermeture, alors ne venez pas vous plaindre de votre perte de CA... On n’a pas beaucoup entendu de politiques s’insurger depuis le début de la fermeture des petits commerces et de laisser les grands ouverts, ni demander la réouverture et dénoncer le tsunami économique qui ne fait que commencer en France, pour les restaurateurs, les coiffeurs etc : une amie coiffeuse a dû sortir 10.000 euros de sa poche pour payer ses salariées et emprunter 25.000 à la banque pour assurer la réouverture.

Ce libraire-bourgeois s’est bien marré en répondant à Dupont-Aignan, il va certainement se rouler parterre quand la Marine-populiste se fera élire en 2022
Cher Dapi, je ne suis pas sûr que vous ayez bien lu ma réponse à Monsieur Dupont-Aignan car votre commentaire me prête des propos que je n'ai pas tenu ou des erreurs manifestes.

Premièrement notre syndicat professionnel n'a pas eu à valider la fermeture des librairies; on n'a pas eu le choix. En revanche le 23 mars il s'est prononcé sur le fait que les conditions sanitaires n'étaient pas réunies pour nous permettre d'ouvrir sans mettre en danger notre personnel et nos clients. Essayez de vous souvenir de la situation sanitaire à cette époque; pas de masque, pas de gel hydroalcoolique.

Ensuite, je suis tout à fait d'accord avec vous. Il y a eu distorsion de la concurrence entre petits commerces et grands acteurs de la distribution ou d'internet. D'ailleurs, notre même syndicat a demandé que le gouvernement prenne des mesures pour minimiser cela; vous pouvez retrouver cette info ici http://www.syndicat-librairie.fr/vente_de_livres_en_periode_d_epidemie_si_la_vente_de_livres_en_librairie_n_est_pas_indispensable_a_la_vie_de_la_nation_pourquoi_la_vente_de_livres_par_amazon_ou_un_hypermarche_l_est_elle_

L'exemple de votre amie coiffeuse ayant dû emprunter est très proche de la situation que connaissent de nombreux libraires actuellement. Moi aussi j'ai dû emprunter via la BPI pour payer mes 3 salariés et les loyers de ma librairie; et je vais tout faire pour rembourser au plus vite ce prêt pour ne pas plomber ma comptabilité sur le long terme. Je tiens à rappeler que la rentabilité des librairies est une des plus faibles des commerces de centre-ville et donc que ces emprunts auront un impact beaucoup plus fort dans les librairies que dans n'importe quel autre commerce.

Je passe sur votre attaque gratuite de "libraire-bourgeois". Vous ne me connaissez pas, vous ne connaissez pas mon parcours et peut-être avez-vous décrété que tous les libraires sont des bourgeois. Triste commentaire.

Enfin, oui je vous confirme que répondre à Dupont-Aignan m'a bien fait marrer et en ce moment cela n'a pas de prix. Car comme je le fais remarquer sa lettre à destination des libraires n'est qu'une grossière manœuvre de retape électorale. A part pour vendre ses propres livres, Dupont-Aignan ne s'est jamais intéressé au secteur du livre.

Je vous rejoins sur le fait que l'élection de Marine Le Pen en 2022 serait en effet un scénario catastrophique. Mais reconnaissons aussi que celle de Dupont-Aignan n'est pas souhaitable non plus; ce dernier ayant justement tenté de s'allier avec Marine Le Pen lors des dernières élections.

Mais peut-être que le "libraire-bourgeois" est en train de répondre à un sympathisant de Dupont-Aignan vexé qui en a perdu le sommeil, compte tenu de l'heure à laquelle vous répondez.

Allez, sans rancune, une camomille et au lit.
Vu la réponse de cette fiente, laissons les libraires crever. Amazon est moins cher que ces pontifiants petits marquis mesquins. Salut à toi Laurent Parez et j'espère que tu perdras ta librairie :D
Beaucoup d'injures et de menaces gratuites envers ce libraire ici-même, ça fait peur de voir les chiens de gardes de Dupont-Aignan réagir au quart de tour de la sorte. Brrr.
La camomille et le lit ce sera vers 05h, à la fin de mon service de garde... Vous bâchez tous ceux qui ne sont pas 100% d’accord avec vous, c’est bien dommage et triste aussi.



A y regarder plus largement, les seuls qui ont une vue et position qui m’apparaissent crédibles depuis quelques temps sont Valerie Boyer, Bruno Retailleau et... Nicolas Dupont-Aignan... ne vous en déplaise.

Le mieux serait d’enlever les œillères et sortir de vos certitudes et de vos idées préconçues, petites-bourgeoises...par différenciation de celles des « populistes », anti-UE, souverainistes dont je suis devenu sympathisant.



Peut-être est-ce la peste ou le choléra pour vous, mais il me semble difficile alors de déplorer la toute puissance d’un Amazon qui vous taille des croupières. Un peu de cohérence ne pourrait que vous faire du bien, tout comme ne pas fustiger les rares politiques qui ne vont pas à la soupe et qui osent dire les choses quand bien même ils se feraient accuser de récupération.

Le deconfinement passe aussi par celui des esprits et de la réflexion non-pavlovienne.

La lecture n’en est-elle pas le vecteur ?
J ai apprécié votre courrier.Il est toujours agréable d envoyer quoi que ce soit sur les RS ça permet de déguster les réponses des connards qui se croient des spécialistes de tout et se croient obligés d employer

Un langage injurieux
Je ne cache pas, en tant qu'écrivain attaché aux libraires (même si je suis auteur indépendant) ma tristesse en prenant connaissance de cette réponse. Laurent Parez a cru bon de se fendre d'un billet condescendant pour fustiger Nicolas Dupont-Aignan, un des rares hommes politiques à s'émouvoir du sort des libraires. En revanche, pas un mot contre ce gouvernement dont l'impéritie l'a contraint à fermer son établissement, en condamnant aussi la population française à une assignation à résidence de deux mois. Ce deux poids deux mesures est consternant. En s'érigeant contre un allié (quelle que soit sa tendance politique) dans un torrent de haine, il n'est pas l'honneur de sa profession, que l'on espérait plus réfléchie.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.