Nigeria : Wole Soyinka, prix Nobel de littérature, entre en politique

Clément Solym - 21.07.2010

Edition - Société - wole - soyinka - politique


C'était probablement logique, et de la part de l'auteur nigérian, prix Nobel de littérature en 1986, ce mouvement vers la politique est une continuité de son implication sociale. Déjà, l'an passé, Wole Soyinka avait affirmé son soutien à un groupe armé, le Mend, ou Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger.

« Le problème de base contre lequel se bat le Mend, restructurer le Nigeria selon des lignes plus équitables, est exactement ce pour quoi la majorité de cette nation se bat depuis de si nombreuses années », expliquait-il.

Désormais, il ne soutiendra plus seulement, mais prendra part à la vie politique du pays, puisqu'à l'occasion de son 76e anniversaire, il a proclamé la naissance d'un « un organe de collaboration pour les forces progressistes », qui comptera parmi les candidats aux élections présidentielles, en 2011. Le parti devrait être créé en septembre, ajoute-t-il.

Un appel à la mobilisation, contre le parti démocratique du peuple, aujourd'hui au pouvoir, et qui l'accapare quelque peu depuis 1999. Or, aujourd'hui encore, sur les 150 d'habitants du Nigeria, une grande majorité ne dispose pas de l'électricité, ou à temps très partiel. En outre, Wole, revenu en juin au pays après 18 mois d'exil, poussé à partir par une tentative d'assassinat, reste très lucide sur l'état du pays et surtout le regard que les politiques en place ont sur lui.

Ainsi, clame-t-il, « les dirigeants politiques des 30 dernières années ont transformé ces sources de revenus en sources d'enrichissement personnel facile ». Et de fait, le revenu par habitant compte parmi les plus faibles au monde.

« La corruption a rendu difficile la protection des seules sources de revenus de ce pays : le pétrole et le gaz », souligne-t-il, alors que l'écrivain ne compte plus que des amis dans sa lutte contre la corruption justement.

Actuellement, une sécheresse terrible s'abat sur le pays, et nécessite un effort supplémentaire de la part du Programme alimentaire mondial pour fournir une aide efficace. Josette Sheeran, directrice exécutive du PAM : « La sécheresse au Nigeria est une catastrophe qui touche des millions de personnes. Nous entamons une course contre la montre pour augmenter l'envergure de nos opérations aussi rapidement que se propage la faim. »