No Sex in the City : Chick-litt islamocompatible

- 05.07.2013

Edition - Société - islam - sexualité - romance


Le contre-pied est total avec la bande de féministes new-yorkaises de Carrie Bradshaw. Pas totalement une antithèse, le livre de Randa Abdel-Fattah raconte les errements amoureux d'un quatuor composé d'une musulmane, d'une hindoue, d'une juive et d'une orthodoxe grecque.

 

 


 

 

Autour d'Esma, Australienne d'ascendance turque, la romancière fait confronter standards de vie modernes et tradition : les questions sont donc d'un autre ordre que les jouets érotiques ou la bonne cadence de coup de cravache. La double identité d'Abdel-Fattah lui permet de poser les dilemmes sur la rencontre, le sexe avant le mariage ou le concubinage.

 

La romancière explique l'origine du projet d'écriture au Telegraph : « Quand j'étais célibataire, j'avais ma propre checklist. Drôle, éduquée, compatissante, attirante, salariée, et il fallait qu'il y ait une alchimie entre nous ». Naïve ou exigeante alors, elle explique qu'elle et ses trois amis qui ont inspiré la bande d'Esma cherchaient un compagnon de la même confession et culture qu'eux.

 

« Donc si vous faites partie d'une communauté minoritaire comment trouver le bon ? Statistiquement, les chances ne vont pas dans votre sens, surtout si l'on envisage ceux déjà mariées, les mineurs, les incompatibles, les entreprenants, ceux qui ont mauvaise haleine, etc. » Trouver la perle rare, une situation pas évidente au point de se reposer sur la communauté, et les déconvenues qui vont avec.

 

Loin d'écrire une histoire type d'une trentenaire musulmane un peu fade, Abdel-Fattah relève même de drôles d'analogies avec les derniers phénomènes pour faire des rencontres. Elle compare certains de ses austères rendez-vous arrangés avec des « blind dates ». Des rendez-vous risqués, parfois « désastreux » qu'elle s'amuse à compiler entre vécu personnel et témoignages de ses amis. 

 

Et égratigne au passage les mythomanes ou garçons qui n'ont pas encore coupé le cordon avec maman. Des problématiques pas vraiment étrangères aux filles de la bande Bradshaw.