Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Nobel de littérature : le discours de Bob Dylan, manifestement très emprunté

Clément Solym - 15.06.2017

Edition - International - discours nobel bob dylan - plagiat Dylan nobel - nobel littérature Dylan


Le discours de remerciement adressé à l’Académie Nobel par Bob Dylan serait-il factice ? Voici qui va enthousiasmer le critique Pierre Assouline, parti en guerre contre l’attribution du Nobel de littérature au chanteur américain. Des soupçons de plagiat pèsent lourdement sur son texte, pourtant nourri de littérature.


The Times They Are A-Changin'
Tony Hall, CC BY ND 2.0

 

 

C’est bel et bien l’analyse – que Bob Dylan faisait passer pour un ressenti personnel – de l’œuvre d’Herman Melville, qui fait polémique. En effet, le texte Moby Dick comptait parmi les références littéraires du chanteur, largement mis en avant dans son discours.

 

Les plus cyniques ne manqueront pas de rappeler que la remise du discours à l’Académie était la condition sine qua non à ce que le chanteur puisse toucher le chèque – près de 880 000 €.

 

Salué par la secrétaire perpétuelle, Sara Danius, le discours de Dylan avait enchanté : d’abord, il avait été très attendu, ensuite, son tissu d’allusions et de souvenirs était très marquant. Or, manifestement, tout n’est pas de lui... 

 

L’auteure Andrea Pitzer, sur le site Slate, a relevé qu’une vingtaine de passages du discours ressemblent très étrangement à des analyses postées par des internautes sur le site SparkNotes. Destiné originellement aux étudiants, et dédié à la littérature, ce site regroupe des interprétations et d’autres choses sur la littérature. 

 

Andrea Pitzer souligne qu’il n’y a – heureusement – pas de copier-coller dans le discours prononcé par Dylan, mais plutôt des emprunts. Or, la méthode serait régulièrement employée par le chanteur : la folk et le blues sont des domaines propices aux inspirations directes, et toujours avec une certaine notion d’hommage.

 

Preuves à l’appui, on se rend en effet compte que l’écriture du discours relèverait alors d’un hommage appuyé aux publications analytiques des internautes. 

 

Et l’auteure de poursuivre : « Dylan est tellement connecté à l’appropriation d’œuvres que retracer ses sources d’inspiration est devenue une véritable industrie. » 
 

Dylan a rendu sa copie à l'Académie Nobel et touchera donc son chèque


D’ailleurs, au cours des dernières années, Dylan semble avoir élargi son champ d’emprunts : ses mémoires, Chronicles: Volume One, parues en 2004, contenait ce qui ressemblait fort à du plagiat, puisque sans aucune source. 

 

Faut-il alors considérer que les similitudes retrouvées entre le discours et les textes publiés sur SparkNotes seraient « une satire de l’économie du prestigieux prix », s’interroge Andrea Pitzer ? Désormais, ces emprunts sont entrés dans l’histoire...

 

À cette heure, Columbia, le label de Dylan n’a toujours pas réagi, pas plus que le chanteur. Quand on sait le temps qu’il lui a fallu pour envoyer son discours, sa réponse n’arrivera pas avant des mois – le temps de trouver où emprunter ?