medias

Nobel de littérature, Peter Handke ravive les tensions de l'ex-Yougoslavie

Clément Solym - 12.12.2019

Edition - International - Peter Handke - Prix Nobel littérature - persona non grata


La remise du prix Nobel à Peter Handke continue d’alimenter la colère et avive les tensions. Ce 10 décembre, l’écrivain recevait ainsi sa médaille sur fond de polémique, en regard des positions pro-serbes qu’il aurait pu afficher. Mais également du révisionnisme qu’on lui attribue, autour des guerres de l’ex-Yougoslavie. Maintenant, c’est le Kosovo qui entre en scène.

Handke_Peter-8850
vipevents - CC BY NC SA 2.0
 

« Remettre le prix Nobel de littérature pendant la journée des droits de l’homme à un personnage qui nie le génocide en Bosnie-Herzégovine revient à récompenser des violations des droits de l’homme », affirmait le président turc Recep Tayyip Erdogan, exemple en la matière. 
 

L'Académie divisée


Mais son intervention reste symptomatique de ce que cristallise actuellement Peter Handke. À 77 ans, c’est le roi Carl XVI Gustaf qui lui a présenté sa récompense, alors que l’Académie Nobel parle de lui comme l’un « des écrivains les plus influents d’Europe depuis la Seconde Guerre mondiale ».

Pourtant, au sein même du jury, tout le monde ne s’accorde pas sur ce choix : Peter Englund, membre de l’Académie, avait assuré qu’il ne prendrait pas part à la cérémonie, sous peine de se rendre coupable d’une « indigne hypocrisie ». De même, Gun-Britt Sundström avait annoncé sa démission, en début de mois, pour marquer sa désapprobation. Ambiance. 

Et plus encore, alors que l’Académie se relève difficilement d’une année 2018 sans lauréat, suite à l’affaire #MeToo qui a frappé le mari d’une membre du jury. 2019 devait marquer le renouveau, ce sera le renouveau de la polémique. 
 

Manifestation anti-Handke


Durant la cérémonie se déroulait d’ailleurs à l’extérieur une manifestation ouvertement portée contre Handke : drapeaux bosniens et brassards blancs — ceux-là mêmes que les Serbes de Bosnie avaient contraint les non-Serbes à arborer — en guise de signe de reconnaissance. 

« Il a exprimé sa solidarité et son empathie pour des gens qui ont commis tant de mauvaises choses pendant la guerre en Bosnie », affirmait une manifestante, citée par l’AFP. Selon l’agence, ils étaient une centaine à s’être retrouvés devant l’Académie.
 

Crises internationales et ostracisme


Quant au Kosovo, qui vient d’entrer dans la danse de la vindicte, c’est son ministre des Affaires étrangères qui dans une communication, affirme que Peter Handke est désormais « persona non grata » dans le pays. « Aujourd’hui, j’ai décidé de vous annoncer que Peter Handke n’est pas le bienvenu au Kosovo », indique Behgjet Pacolli. « La négation des crimes et le soutien aux criminels sont des crimes terribles. »
 

Il avait été parmi les premiers à déclarer le boycott, par le Kosovo, de la cérémonie de remise du prix Nobel, avant que cinq pays ne lui emboîtent le pas – dont la Bosnie-Herzégovine. Le parlement de Sarajevo a également déclaré à l’unanimité qu’Handke ne serait pas accueilli, du fait de son soutien à la politique de l’ancien président serbe, Slobodan Milošević.


Commentaires
Peter Handke a défendu une fédération yougoslave multinationale et multiconfessionnelle, se heurtant ainsi aux Occidentaux pro Croates, Kosovars et Bosniaques musulmans. C'est une opinion, est-ce un délit?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.