Nobel : l'académicienne Birgitta Trotzig est décédée

Clément Solym - 16.05.2011

Edition - Société - birgitta - trotzig - academie


C'est à l'âge de 81 ans que l'auteure Birgitta Trotzig, membre de l'académie Nobel, décernant les prix éponymes dans le domaine de la littérature, s'est éteinte. L'Académie suédoise vient de diffuser un communiqué faisant état de la mort, dans la nuit du samedi 14 mai de cette écrivaine.

Dans son oeuvre, Birgitta Trotzig fait état de deux grandes interrogations, sur le mal et la religion - une vingtaine de romans, souligne l'AFP, dans lesquels l'existentialisme tient une part prépondérante. Une orientation littéraire à laquelle elle a su apporter des notes d'espoirs et de tragique, expliquant à l'Express : « La littérature est le seul rite qui soit encore porteur de sens. Si j'écris, c'est pour me préparer à la mort. »

Birgitta Trotzig DR

Publiée aux éditions du Serpent à Plumes, Corti, ou encore plus massivement chez Gallimard, Birgitta Trotzig avait fait paraître son premier ouvrage en 1951, avant, quatre années plus tard de se convertir au catholicisme, religion particulièrement discrète en Suède.

« Mais sa conversion n'a en aucun cas entraîné des chants de joie baignés de lumière : ses livres ont continué à tourner autour du grand vide, l'absence de Dieu », souligne l'Académie Nobe, citée par l'AFP.

Depuis 1993, elle siégeait à l'Académie Nobel, succédant à son poste à Per Olof Sundman. Un de ses pairs à l'académie, Per Wästberg, la décrit comme une personnalité à part. « Elle avait une individualité très forte, elle était vraiment différente des autres. »

Culpabilité et libération comptaient parmi ses thèmes de prédilection, dans une langue teintée de religion, qui la différenciait nettement des anarchistes et de la gauche de 68, en Suède.