Noir, en prison et privé de lecture : la triple peine en Arizona

Victor De Sepausy - 23.07.2019

Edition - International - prisons Arizona - censure livre prison - prisonnier droit information


Une fois de plus, les prisons américaines font office de mauvaises élèves : en Arizona, dans la ville de Florence, les défenseurs des libertés civiles se sont dressés contre la censure d’un livre. Ce dernier relate l’impact du système judiciaire et pénal sur les Afro-Américains. Sensible…

Arizona State Prison Complex_Kingman_Arizona_Overhead View
Prison d'État d'Arizona - Prison Insight, CC BY 2.0
 

Ayant décidé de procéder à l’interdiction du livre de Paul Butler, professeur à l’université de Georgetown, les autorités pénitentiaires d’Arizona se sont fait épingler en mai dernier. Avançant que le livre Chokehold : Policing Black Men contient des éléments non-autorisés, elles ont empêché sa mise à disposition à destination des prisonniers.

Pourtant, si l’ouvrage envisage d’abolir la politique pénitentiaire, et de repenser entièrement la relation à la justice, il ne préconise en aucun cas des réponses violentes — vues comme des injustices systémiques.

Une lecture peut-elle alors nuire au bon fonctionnement des prisons ? C’est la thèse que défendent les autorités, et que contredit l’éditeur, The New Press, basé à New York. L’auteur lui-même s’en défend : « Mon livre veut transformer la société par la même approche non violente que des personnalités comme Rosa Parks ou Martin Luther King ont mis en oeuvre pour provoquer des mutations », assure-t-il.

Refuser le droit à l'information ? L'objet même du livre

Avocate pour l’American Civil Liberties Union, Emerson Sykes s’est fendue d’un courrier évoquant cette violation du droit des prisonniers à la liberté d’expression. « Il est anticonstitutionnel de censurer un livre informant les prisonniers de la manière dont les institutions, légales, pénales ou autres, ont façonné leur vie », pointe-t-elle. 

Violation classique du Premier amendement de la Constitution ou mesure préventive pour garantir la sécurité dans les prisons ? Dans celles d’Arizona, toute publication susceptible d’engendrer une émeute est interdite. De même, si elle contient une attitude sexuelle inacceptable ou un comportement agressif. 

Rien de tout cela dans le livre de Butler, pour qui l’interdiction qui sanctionne son livre justifie et démontre pleinement son propos. 

D’ailleurs, si les Afro-Américains représentent 5 % de la population de l’Arizona, 15 % des détenus de l’État sont noirs. Pour Butler, il n’est pas même nécessaire de lire son ouvrage pour mesurer les disparités raciales qui sont à l’œuvre dans le système judiciaire…

via NPR


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.