Nombreuses inégalités dans les bibliothèques scolaires américaines

Julien Helmlinger - 13.03.2015

Edition - Société - Inégalités - Bibliothèques - Education - lecture


La lecture et l'alphabétisation sont des priorités pour le district scolaire de Columbia, aux États-Unis, mais les étagères des bibliothèques des écoles publiques sont inégalement fournies. Selon un rapport publié en janvier 2014, 22 % des élèves du district étaient scolarisés dans un établissement offrant moins de 10 titres par élève, contre 17 % au sein d'une école en possédant plus de 30. La norme nationale avoisinerait les 20 bouquins par tête.

 

 

old school

CC BY 2.0 par alamosbasement
 

 

Dans la majorité des villes du district de Columbia, les élèves les plus pauvres souffriraient aussi des plus mauvais niveaux de lecture et d'alphabétisation. Or, tandis qu'aucun programme de financement public annuel n'est consacré au renouvellement annuel des rayons des bibliothèques scolaires publiques du district, les collections de celles-ci dépendent de la générosité des parents et autres mécènes.

 

Malgré des réformes intensives destinées à améliorer la donne, le taux de compétence en lecture des élèves pauvres du district est resté inchangé depuis 2008, à 37 %. L'administration scolaire locale a fait des investissements dans les nouveaux programmes, notamment sur les technologies numériques, mais sans toutefois injecter des fonds très importants dans le renouvellement des rayons de bibliothèques.

 

Globalement, aux États-Unis, les investissements ont repris dans les bibliothèques scolaires après une période de restrictions budgétaires, mais ils resteraient très inégaux d'un district à l'autre. Ainsi, alors que la moyenne nationale des écoles ne disposant pas de bibliothécaire certifié est de 20 % dans le pays, en Californie plus de la moitié des établissements n'auraient pas de quoi en engager un seul bibliothécaire certifié à mi-temps.

 

Non seulement les élèves pauvres disposent d'un accès significativement moins bon aux livres, au sein de leurs foyers, mais cette inégalité d'accessibilité se répercuterait aussi en bibliothèques publiques.

 

Les autorités du district de Columbia estiment que la situation s'est améliorée au cours des dernières années : avec un investissement de 3,4 millions de dollars, en nouveaux livres à la fin de 2013, modernisations de bibliothèques, embauche de bibliothécaires dans les écoles et le bureau central. Mais le déficit serait encore de 322.000 livres pour atteindre l'objectif de 20 titres par élève.

 

(via Washington Post)