Note2be.com reçoit un zéro pointé de toutes parts

Clément Solym - 13.02.2008

Edition - Société - Note2be.com - pétition - UNL


La gronde se généralise, contre le site note2be.com qui focalise diverses attentions, décidées à faire taire l'impétueux site d'évaluation professorale.

Pétition pour le respect de la personne

1.330 signatures ont été recueillies sur le site de résistance, un blog qui affirme « rassembler les professeurs qui ont été bannis du forum de note2be, pour avoir exprimé leur opposition à la divulgation auprès du grand public de données nominatives injustes et arbitraires ».

Invoquant la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, à laquelle on entend que le site se soumette, le blog demande le respect de la vie privée. « Un tel système est une aberration juridique, qui contrevient à l'article 7 de la Loi Informatique et Liberté », soutiennent les créateurs. Les sanctions pourraient se monter à 300.000 euros et s'accompagner d'une injonction qui ferait cesser le site.

M. Darcos doit jouer son rôle

Dans un autre temps, le ministre est appelé à l'aide. Les syndicats, qui avaient déjà saisi la CNIL, réclament désormais que le ministre « tenu en tant qu'employeur de protéger les personnels » se manifeste dans cette histoire. Le Sgen-CFDT demande au ministre « quelle protection il compte apporter aux agents publics susceptibles d'être ainsi mis en cause ».

« personne hormis les inspecteurs formés à cet effet pour évaluer objectivement les professeurs »
UNL

On déplore surtout « le développement de telles opérations, réactivé par la publication du rapport Attali, comporte un risque grave de dérives vers la dénonciation publique, le dénigrement gratuit et le lynchage public ». Ce site démontre les « ravages » que la notation à tout prix réalise dans notre société.

Les lycéens se rebiffent

Enfin, le syndicat des lycéens a pris part à la bataille. Dans un communiqué, on rappelle que « personne hormis les inspecteurs formés à cet effet dans l'Éducation nationale, n'a la compétence notamment en matière pédagogique pour évaluer objectivement les professeurs ». Un avis sage et pondéré, d'autant que si par le passé, des blogs se sont ouverts pour que les lycéens donnent leur opinion sur les enseignants, les modérateurs les ont clos, du fait de dérives, justement.

« Prends le pouvoir, note tes profs [NdR le slogan du site] » est donc une philosophie déplorable, qui incite à la « dénonciation gratuite et l'irrespect », d'autant plus que les critères, selon l'UNL, tablent sur une subjectivité « plus que dangereuse puisqu'elle mène rapidement à la diffamation ».

Et que l'on qualifierait aisément de démagogique : en incitant les élèves à noter ainsi leurs enseignants, on se demande quelle logique et quelle motivation sous-jacentes poussent les créateurs du site...