Nourissier, mort comme 'un des personnages de ses livres'

Clément Solym - 16.02.2011

Edition - Société - nourissier - homme - lettres


L'annonce du décès de François Nourissier a évidemment suscité un grand nombre de réactions. Jean d'Ormesson, de l'Académie française, a commenté auprès de RTL a fait part de son chagrin, et son admiration pour l'oeuvre, critique et littéraire de l'ancien de l'Académie Goncourt et « l'un de ses amis les plus anciens et les plus chers ». (notre actualitté)

« Il était malade depuis des années. Il souffrait énormément et la fin de sa vie a été extrêmement cruelle. Peut être qu'aujourd'hui il meurt un peu tard, il a connu une gloire littéraire extraordinaire, il était le Pape de l'édition et le Pape de la littérature française », explique Jean d'O.

Estimant que l'auteur est mort comme aurait pu mourir l'un de ses personnages, Jean ajoute que Nourissier « était un peu un malade imaginaire, pas si imaginaire que ça d'ailleurs. Il mettait en scène sa décrépitude, ses personnages étaient toujours un peu atteints de maux différents, étaient mal à l'aise ».

De fait, « il menait une vie qui n'était plus une existence, qui était une espèce d'agonie perpétuelle et grâce à Dieu, cette agonie a pris fin », ajoutera Jean d'O sur France Info.

Atteint de la maladie de Parkison, qu'il avait baptisée Miss P., Nourissier lui avait consacré tout un livre. Une souffrance qui inspire à Jean d'O ce commentaire : « Il faut dire que pour moi cette mort qui est un grand chagrin, est un grand soulagement. »

Bernard Pivot, qui n'est pas président de l'Académie, ne croyait pas tout ce que l'AFP écrit - était lui interrogé sur BFM TV. Il se souvient de l'influence des votes de Nourissier sur les décisions du Goncourt. « Il y avait ce rayonnement auquel nous étions tous très sensibles. Quand il défendait un livre, on peut dire que ce livre l'emportait. » Et d'ajouter : « Je n'ai jamais vu un homme aussi engagé dans la défense de la bonne littérature ». (notre actualitté)

L'actuelle présidente de l'Académie Goncourt est passée, elle, sur France Info, pour dire quelle perte pour le monde des Lettres en France représente le décès de François Nourissier. Il « était un écrivain sans nomadisme, sans cosmopolitisme. Il était avant tout typiquement français, il ne ressemblait qu'à lui-même et il est véritablement irremplaçable ».

« Il était lui-même, avant tout lui-même et apprécié comme tel par les gens de la profession », se souvient la présidente, pour qui Nourissier ne faisait aucune concession, peu intéressé par les modes littéraires...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.