“Nous voulons que Gibert Joseph reste en centre-ville de Poitiers”

Antoine Oury - 17.01.2018

Edition - Librairies - Gibert Joseph Poitiers - Poitiers librairie - Gibert Joseph librairie


Le 31 mars prochain, la ville de Poitiers perdra l'une de ses deux librairies Gibert Joseph, installée dans le centre-ville, rue Gambetta. La direction a pris la décision de ne pas renouveler un bail et de rassembler les deux magasins en un seul, et évoque un chiffre d'affaires et une fréquentation en baisse. Tandis que l'hypothèse d'un déménagement en périphérie de la ville est posée, Patricia Persico, élue en charge du commerce à Poitiers, revient sur cette annonce.


Dunes @ Poitiers
Poitiers (photo d'illustration, Guilhem Vellut, CC BY 2.0)
 


On ne cache pas une certaine inquiétude, chez Gibert, quant à l'avenir, avec un centre-ville jugé « en désertification », qui n'attirerait plus suffisamment de clients. À la fin du mois de mars, une des deux boutiques du libraire fermera ses portes, conduisant les rayons jeunesse et papeterie dans le local principal, ce qui fera disparaître l'offre musicale et les DVD.

 

Si Patricia Persico reconnaît les défis auxquels doit faire face le commerce de livres, ainsi que les difficultés que peuvent rencontrer certaines enseignes, l'élue en charge du commerce assure que « la rue Gambetta [où se situe Gibert] est en reprise depuis un an et demi. La boucle commerciale était ralentie par les travaux sur l'ancienne boutique Printemps, mais l'installation de l'enseigne H&M, qui agit comme une locomotive commerciale, a relancé l'activité. »

 

Si les effets du plan Cœur d'Agglo, qui aurait désorienté les Poitevins et poussé certains vers les magasins — et notamment les grandes surfaces — ont été réels, ils remontent à 2014, explique Patricia Persico, et les redécoupages sont désormais intégrés. « D'ailleurs, le circuit piétonnier que le plan a organisé fait partie des facteurs n°1 pour le commerce », assure l'élue.

 

Libraire et locataire : le difficile commerce
du livre en centre-ville

 

Outre la politique d'animation de la ville, aussi bien en période de fêtes que pendant la saison estivale, la municipalité assure qu'elle a adopté un niveau de tarification similaire aux autres villes pour les places de stationnement dans le centre, mais aussi que le stationnement de courte durée reste encore possible dans la zone, « pour aller rapidement chercher un livre. Pour le stationnement longue durée, nous incitons à utiliser les parkings municipaux, bien sûr, et ces derniers sont très fréquentés, souvent remplis. »

 

« Gibert Joseph est une institution dans le centre-ville de Poitiers, nous voulons que la librairie y reste. Si elle souhaite s'installer en périphérie, nous accompagnerons, bien sûr », explique Patricia Persico. En centre-ville, Gibert Joseph est concurrencé par la Fnac, dans le Passage Cordeliers, et, en périphérie, par l'Espace Culturel E. Leclerc et Cultura, ce dernier étant plus excentré, toutefois.


Commentaires

Et bien entendu, la municipalité de Poitiers, comme d'habitude, n'admet pas la réalité. L'accès et le stationnement en ville sont devenus très compliqués. Les grands discours sur les parkings municipaux sont complètement erronés. Ils sont trop petits. Difficile d'accès à cause d'un plan de circulation ahurissant ! Les transports publics peu pratiques. Quand on n'habite pas Poitiers, on n'y vient pratiquement plus. L'offre des grandes surfaces et leur accès est la solution de faculté. La désertification du centre ville n'est pas une fatalité. C'est le résultat de mauvais choix, pris par des personnes qui habitent le centre-ville, qui ont un parking privé, et qui ne comprennent pas les besoins des gens qui habitent à 10 ou 20 km, qui venaient régulièrement mais qui ne peuvent plus le faire de façon simple et rapide... Ce manque de clairvoyance est affligeant.
Il est important que Gibert Joseph puisse rester dans le centre ville de Poitiers. Les librairies en centre ville - il y en a plusieurs de grande qualité - sont une source de vie essentielle pour la population. Espérons que la municipalité va s'inquiéter des difficultés de Gibert Joseph et qu'elle s'intéressera à la pérennité de l'ensemble des offres de l'enseigne !

Philippe Pineau

Vice-président de l'ABF, 2003-2007
Bonjour, le problème n'est il pas ailleurs? Habitant Poitiers, je fréquente les librairies indépendantes (La belle aventure, Bulles d'encres) toutes situées en centre ville. Pourquoi celle ci et pas Gibert? La réponse tient dans la qualité de conseil, l'accueil et le service proposés.

Malheureusement oui, nous avons à faire à une desertification des centre ville au profit des périphéries et leurs centre commerciaux mais le changement doit aussi venir du consommateur et de son rapport au produit

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.