Nouvel assassinat d'un éditeur au Bangladesh, Shahzahan Bachchu

Clément Solym - 14.06.2018

Edition - International - Bangladesh mort éditeur - liberté expression Bangladesh - Bangladesh Shahzahan Bachchu


Éditeur bangladais, Shahzahan Bachchu a été assassiné ce 11 juin : quatre assaillants non identifiés, arrivés sur des motos, lui ont tiré dessus. Ce meurtre est arrivé dans le village de Kakaldi, où l’éditeur résidait, indique la police. 



 

 

Écrivain, blogueur et éditeur, Shahzahan Bachchu était réputé pour son implication dans le soutien à la laïcité et la liberté d’expression. L’International Publishers Association rappelle que, depuis 2013, neuf morts sont à déplorer, ayant chacun des profils similaires. 

 

« Les éditeurs du Bangladesh sont sommés de se taire. Le gouvernement doit prouver que ces actes meurtriers ne peuvent être perpétrés impunément. Ils doivent lutter contre cette violence qui découle de l’intolérance. S’ils n’y parviennent pas, alors la culture de l’édition, magnifiquement diversifiée au Bangladesh, est en danger », souligne Kristenn Einarsson, présidente du comité Liberté de publication à l’IPA.

 

Le PEN Club America a également bondi : « La terrible nouvelle de la mort de Shahzahan Bachchu aujourd’hui nous rappelle que de sérieuses menaces pèsent sur les individus qui expriment des opinions dissidentes dans le pays – chose qui est inacceptable », déplore Karen Deutsch Karlekar, directrice du programme sur la liberté d’expression. 

 

Shahzahan Bachchu avait fait l’objet de menaces ces derniers temps. À 55 ans, il dirigeait sa propre maison d’édition Bishakha Prokashoni et officiait comme rédacteur en chef de l’hebdomadaire Amader Bikrampur. Ancien secrétaire général de district du parti communiste au Bangladesh, il était connu comme libre-penseur.
 

Taslima Nasreen : l'islam doit se montrer tolérant
et accepter la critique

 

La liste des morts n’en finit pas de s’allonger : écrivains laïques, blogueurs, militants et éditeurs tombent sous les attaques répétées de militants islamistes. Depuis le 26 février 2015, date de l’assassinat d’Avijit Roy à Dhaka, le Bangladesh est devenu un théâtre d’agressions régulières. Et les groupes extrémistes ne cessent de revendiquer ces attaques.

 

Pour l’heure, aucune revendication n’a été faite, pour la mort de Shahzahan Bachchu. 
 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.