Nouvelle élection blanche à l'Académie française

Julien Helmlinger - 25.01.2013

Edition - International - Académie française - Election - 40e fauteuil


Ce jeudi 24 janvier, les Immortels votaient pour la troisième fois et toujours sans succès pour pourvoir le fauteuil 40 d'un successeur au défunt Pierre-Jean Rémy. Faute de majorité, l'Académie déplore une nouvelle « élection blanche », tandis que six candidats avaient pourtant postulé, parmi lesquels Alain-Gérard Slama et Sylvie Germain. À ce jour cinq sièges demeurent inoccupés sous la coupole. La vénérable institution connaîtrait-elle une crise des vocations ou le siège numéro 40 serait-il maudit ? 

 

 

 

Le scrutin de jeudi s'est déroulé sur quatre tours et impliquait 29 votants. Linda Bastide, Michel Borel, Michel Carassou et Yves-Denis Delaporte, n'ont remporté aucun suffrage, tandis qu'Alain-Gérard Slama en a rassemblé neuf et que la romancière Sylvie Germain n'est pas passée loin du costume vert avec 13 voix sur les 15 nécessaires.

 

Jean-Marie Rouart, qui n'a pas révélé son candidat favori, a déclaré : « Rien d'inquiétant. Plusieurs élections se sont déroulées ainsi au cours de l'histoire. Il s'agit même d'une vieille tradition, une sorte de rituel. »

 

En effet, l'Institution fondée en 1635 par Richelieu et chargée de veiller au respect de la langue française, et notamment à travers la composition du dictionnaire, est coutumière des élections blanches. Mais de voir ses membres avoir autant de difficultés à se rassembler derrière un candidat n'a rien de rassurant non plus.

 

Le jeudi 21 février aura lieu le prochain rendez-vous électoral de l'Académie française, pour remplacer Jean Dutourd. Un autre fauteuil qui lui aussi n'avait pas trouvé son successeur le 10 mai dernier...