Nouvelle grève chez les salariés d'Amazon, en Allemagne

Nicolas Gary - 01.04.2014

Edition - Economie - Amazon - Leipzig - mouvement de grève


Le conflit opposant les syndicats allemands et la firme américaine ne s'achève pas. Selon une dépêche de l'agence Reuters, une nouvelle grève a été déclenchée hier dans l'un des centres de distribution situés en Allemagne. Des centaines de travailleurs ont décidé l'arrêt du travail, suite aux revendications sociales qui ont commencé voilà plusieurs mois déjà. 

 

 

#328 - Carton amazon

Laurence Vagner, CC BY NC ND 2.0

 

 

Selon un porte-parole du syndicat Verdi, quelque 500 travailleurs du centre de distribution de Leipzig, sur les 1200 personnes qui y travaillent, se sont mis en grève. Amazon emploie 9000 personnes au travers des neuf centres de distributions implantés dans le pays. Autrement dit, un peu plus de 5 % de la masse salariale, probablement une peccadille dans l'effectif total de la firme. Surtout qu'au plus fort des périodes de fêtes, ce sont 14.000 personnes qui sont employées.

 

Toujours d'après les sources syndicales, moins de 340 personnes auraient finalement pris part à ce mouvement de grève, et les livraisons n'avaient pas été retardées. 

 

Le syndicat Verdi est en conflit avec la firme : durant les fêtes de fin d'année, en 2013, plusieurs mouvements de grèves avaient été organisés. Amazon assurait que, là encore, les clients n'avaient pas été impactés.

 

Parmi les revendications, le syndicat souhaite que les salariés soient rémunérés selon les termes de la convention collective de la vente par correspondance et de l'industrie de la vente au détail. Et non pas des travailleurs en usine. Pas vraiment le point de vue d'Amazon, qui assure respecter la législation sur le travail. 

 

Difficile de comprendre les revendications, attendu que le mouvement de grève ne fait pas l'unanimité auprès des employés. Mais les difficultés économiques peuvent justifier le manque de suivi. « Les centres de distribution d'Amazon sont des entrepôts de logistique qui exécutent des commandes passées par les clients, des tâches typiques du domaine de la logistique, comme le stockage, l'emballage et l'expédition d'articles », affirmait  la société pour sa défense, en décembre dernier.