Nouvelle passe d'armes au Sénat sur le Budget 2012

Clément Solym - 20.12.2011

Edition - Justice - Sénat - budget 2012 - Nicolas Bricq


Durant la nuit d'hier, l'Assemblée nationale, plutôt portée à droite, a décidé de remettre au goût du jour la TVA à 7 %, un nouveau taux réduit, contre l'avis du Sénat. Le petit manège dure depuis quelque temps maintenant, entre les deux chambres... et le Sénat vient de riposter. 

 

A l'occasion de la dernière lecture faite du texte de loi, le Palais du Luxembourg a donc décidé de rejeter le texte que lui avait envoyé l'Assemblée. Et c'est donc demain que le vote définitif sera opéré, à l'Assemblée. 

 

La divergence semble définitivement ancrée, si l'on avait encore le moindre doute, dans une opposition entre la majorité UMP, à l'Assemblée nationale, et l'opposition, qui occupe le Sénat. Ce dernier, à la question préalable, a voté à 173 voix contre et 170 pour la motion de procédure. Autrement dit, a rejeté le texte. 

 

 

Les contre-mesures proposées du Sénat avaient originellement été balayées par l'Assemblée, avec notamment cette question que la hausse de la TVA à taux réduit, portée de 5,5 % à 7 %.

 

C'est même une Valérie Pécresse vengeresse qui aura déclaré : « Le Sénat a voulu une hausse brutale et généralisée des impôts, un choc fiscal de 32 milliards, avec 42 taxes créées ou modifiées, s'ajoutant aux dix-sept créées ou modifiées à l'occasion du projet de loi de financement de la sécurité sociale. C'est un contresens radical sur les plans économique et budgétaire. »

 

Nicole Bricq, interpelée par Sergé Guérin, président du MOTif, dans une lettre ouverte aura pourtant essayé de faire balancer le vote de l'Assemblée.

 

Ce dernier avait eu l'image forte : « On imagine sans peine le casse-tête, si la hausse est reportée sur le consommateur, pour expliquer au client la différence entre le prix imprimé sur la couverture du livre et le prix demandé en caisse. Une mission a été initiée par le gouvernement pour trouver des solutions à ces problèmes. En quelque sorte, c'est un peu comme diligenter les pompiers quand on a allumé l'incendie. »

 

La sénatrice aura ainsi attaqué les choix opérés par le gouvernement depuis l'arrivée à la présidence de Nicolas Sarkozy - pas vraiment du luxe, comme critiques. Et le gouvernement de François Fillon en aura aussi pris pour son grade, lui qui « taxe maintenant à tout va, par des mesures sans cohérence tout en continuant d'affirmer à l'opinion qu'il s'oppose aux hausses de prélèvements obligatoires ».

 

Le compte-rendu est à cette adresse 

 

Notons cependant que le nouveau taux de TVA sur le livre, de 7 %, ne s'appliquera qu'à compter du 1er avril prochain.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.