Nouvelle-Zélande : éditeurs et libraires font cause commune

Clément Solym - 12.03.2010

Edition - Société - nouvelle - zelande - éditeurs


Le New Zealand Book Trade Liaison Committee vient de voir le jour. Et qu'a-t-il fait ? Il a plissé légèrement les yeux parce que le soleil tapait un peu fort. Mais que fera-t-il alors ? Il se demande s'il va prendre une orangeade ou un coca... Et ensuite ? Là...

Résultant de l'association des éditeurs et libraires de Nouvelle-Zélande, le NZBTC est la dernière étape d'une série de mesures prises au cours des douze derniers mois dans le pays pour renforcer la politique culturelle, mais également poursuivre les réflexions sur le commerce des livres, et autres questions essentielles.


Hamish Wright, président de la BSNZ (association des libraires), présidera ce comité et d'autres personnalités issues de l'association des éditeurs viennent s'ajouter aux forces vives de cette nouvelle organisation.

L'objectif du NZBTC est de parvenir à mieux faire la liaison entre les uns, éditeurs, et les autres, libraires, et de parvenir à coordonner leurs activités partout où ils se trouveront des intérêts communs. « Il y a certaines questions fondamentales pour les échanges, telles que l'impact de la numérisation, l'évasion fiscale des détaillants en ligne et le niveau d'alphabétisation en Nouvelle-Zélande. Le comité de liaison sera en mesure de combiner les efforts des libraires et des éditeurs en concentrant de manière efficace les efforts, dans l'intérêt des lecteurs de Nouvelle-Zélande. »

Nous vivons une époque de changement, éditeurs et libraires se donneraient presque la main, pour gambader vers des lendemains qui chantent...