medias

Nouvelles prévisions de croissance sur le marché mondial de l'ebook

Julien Helmlinger - 19.11.2014

Edition - Economie - Cabinet PwC - Prévisions - statistiques - Marché du livre


Le cabinet d'audit, conseil et d'expertise comptable PricewaterhouseCoopers (PwC) reste optimiste quant à la pérennité du commerce de livres numériques. Selon ses dernières prévisions, les ventes d'ebooks devraient encore connaître la croissance. Que ce soit aux Etats-Unis comme au Royaume-Uni, où l'ebook représente déjà entre un quart et un tiers des ventes de livres, mais aussi dans le monde entier où son poids est très inégal.

 

 

 

Selon les estimations du cabinet, les livres numériques pourraient se subtiliser à leur pendant de papier en tant que segment le plus lucratif de l'édition, d'ici 2018, dans le monde anglophone de la lecture. En Europe continentale, cependant, la situation est différente. En 2013 l'ebook aurait représenté 8 % du marché français, vraisemblablement autour de 6 % en Espagne moins de 4 % en Allemagne et en Italie, 1 % en Suède comme en Norvège.

 

Des chiffres que l'on a du mal à comprendre tout particulièrement pour le marché français – qui était estimé en 2013 autour de 4 %...

 

En Asie, le Japon possède le marché livresque avec la plus grande part de numérique, soit 14 % des ventes de livres. Des pays comme l'Inde et la Chine écoulent en revanche seulement 3 % de leurs titres au format ebook. Et les raisons invoquées pour expliquer l'attrait pour les formats varient en fonction des territoires concernés. Qu'elles soient d'ordre émotionnel, pratique ou culturel.

 

Le magazine The Digital Reader prend ses distances avec les estimations de PwC, rappelant que celui-ci a l'habitude de faire la même prédiction tous les ans, à savoir que les ventes d'ebooks finiraient par dépasser celles de l'imprimé quatre ans plus tard. Ainsi, en 2012 l'échéance était annoncée pour 2016, quand en 2013 on aura tablé sur 2017. Difficile de se persuader que cette fois sera la bonne.