Nouvelles réactions dans l'affaire de la gifle

Clément Solym - 13.02.2008

Edition - Société - réaction - gifle - union


L'USM (union syndicale des magistrats), syndicat majoritaire des magistrats s'est hier déclaré « choqué » par l'intervention du premier ministre dans l'affaire de la gifle.Une histoire qui fait décidément couler beaucoup d'encre, dont vous avez pu suivre les multiples rebondissements et réactions, la dernière en date étant celle de François Fillon.

L'USM estime pour sa part que le premier ministre n'a pas à « intervenir » dans une affaire en cours. Le syndicat insiste sur le fait qu'il ne s'agit pas d'une « réaction corporatiste », mais plus de la sauvegarde de la séparation des pouvoirs, car selon lui les mots de soutient du premier ministre envers le professeur sont « un moyen de pression indirect sur la justice ».

Virginie Valton, vice-présidente en charge de l'instruction au Tribunal de Grande Instance d'Arras, mais aussi déléguée régionale de l'USM a tenu lors d'une conférence de presse a recadré l'affaire dans son contexte, en précisant que la garde à vue était « justifiée par les nécessités de l'enquête » aux vues du fait que le professeur aurait « demandé aux enfants de taire l'incident ». Elle a confié aussi que selon elle « Quand on vient dire que la gifle est la riposte à l'insulte, je pense que c'est plutôt l'insulte qui est la riposte aux violences du professeur ».

Elle a ajouté de manière plus générale, mais toujours en rapport avec les mots de soutien du premier ministre qu' « à force de critiquer de manière systématique les interventions de la justice, on saborde aussi l'autorité de l'État ».


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.