Nuisances du WiFi : Des zones blanches réclamées à Delanoë

Clément Solym - 27.10.2008

Edition - Bibliothèques - WiFi - bibliothèque - Delanoë


Le Supap-dac propose dans une lettre ouverte adressée au maire de Paris Bertrand Delanoë de créer des « zones blanches » pour que les personnes électrosensibles n'aient pas à pâtir de la mise en place de bornes WiFi.

En effet, ce dernier avait décidé que Paris serait une « ville numérique ». Il a donc autorisé voire même encouragé la mise en place de bornes WiFi un peu partout dans la capitale et notamment dans les bibliothèques.

Ce dispositif a posé problème à certains membres du personnel, apparemment électrosensibles, qui se plaignaient entre autres de maux de tête. Le WiFi avait finalement été coupé dans certaines bibliothèques mais récemment, après une réunion du CHS (Comité Hygiène et Sécurité) il a été remis en route.

Le Supap-dac explique que si l'hyper électrosensibilité n'est pas reconnue en France, elle l'est en Europe. Elle constitue un véritable handicap et pénalise le personnel qui en est victime dans ces établissements. Le syndicat rappelle que l'article 1er de la Charte de l’Environnement, de la constitution française, stipule que « chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé ».

Le Supap-dac propose donc au maire de Paris d'instaurer des « zones blanches » (zones sans émissions d’ondes électromagnétiques) peu partout dans la ville et notamment dans les « bibliothèques, mais aussi aux Parcs et Jardins, Mairies d’arrondissement et toutes formes d’espaces municipaux ». Le syndicat déclare de plus « Faciliter l’accès de ces zones blanches, comme on facilite l’accès aux nouvelles technologies serait la preuve d’une véritable audace, mais également d’esprit de responsabilité de la part du Maire de Paris, Bertrand Delanoë ».