Numérisation BnF : Jouve donne des garanties de perfectionnement

Clément Solym - 17.03.2012

Edition - Bibliothèques - BnF - numérisation - catalogue


Information ActuaLitté : La situation de la numérisation d'oeuvres patrimoniales dans le cadre de l'appel d'offres lancé par la Bibliothèque nationale de France, et remporté par Jouve, ActuaLitté a pu obtenir quelques nouvelles informations. Alors que ce processus de numérisation rencontrait des difficultés, tant quantitatives que qualitatives, la société Jouve étant clairement mise en cause, quelques aménagements ont eu lieu.

 

Les employés de la BnF déploraient en effet que de nombreux ouvrages aient été détériorés, et l'état de fait se poursuivait. Sur ce point, Jouve assure que la phase de test, permettant de réaliser l'ensemble des ajustements nécessaires, est bel et bien achevée. En effet, au cours de cette période, la société qui va procéder à la numérisation met en place des outils pour prendre en compte tout à la fois la typologie des oeuvres, mais prend également en compte l'âge des livres. Enfin, est prise en compte la fragilité des textes. 

 

 

 

Cette phase d'essai, selon nos informations et les estimations données par Jouve, se conclut par un taux de dégradation de 2,5 %, qui semble satisfaire la société. Elle-même le qualifie de « normal ». Toutefois, Jouve travaillerait avec la BnF à améliorer encore ce chiffre, pour parvenir à un résultat qui serait inférieur à 1 %. D'autre part, et en accord avec le BnF, les ouvrages qui ont subi des détériorations seront restaurés, bien évidemment. 

 

Sans oublier que le risque zéro n'existe pas...

 

En parallèle, ActuaLitté avait pu affirmer que la société ne disposait que d'un seul scanner à ouverture limitée. Ce type d'appareil permet de numériser des livres anciens, particulièrement fragiles. 

 

Or, la société Jouve affirme posséder trois appareils de ce genre, et ce, depuis le mois de décembre. Selon nos informations, en janvier dernier, la société n'en disposait toujours que d'un seul, ce qui avait grandement participé à la dégradation des ouvrages. (voir notre actualitté)

 

Pour assurer un équipement optimal, d'autres scanners de ce type seraient en cours de commande, et devraient ainsi être livrés dans le courant du mois de mars. Il ne nous a cependant pas été possible d'obtenir d'informations plus précises sur ce point. 

 

La production et la numérisation devraient également monter en puissance, puisque Jouve revendique la possibilité de parvenir à 400.000 pages numérisées de manière hebdomadaire, à partir du mois d'avril.

 

ActuaLitté n'a pas encore pu se faire confirmer ces informations, ni obtenir de la part de la BnF confirmation de ces points. Cependant, il faut souligner qu'un climat lourd de suspicion pèse sur l'établissement. Depuis nos premières investigations, la direction a décidé de lancer une chasse aux sorcières, pour découvrir comment ActuaLitté parvenait à jouer à Wikileaks... 

 

Sage occupation, plutôt que de se préoccuper du catalogue...