Numérisation, librairie, bibliothèques, les financements du ministère

Clément Solym - 28.09.2011

Edition - Economie - ministere - culture - budget


Au milieu d'une myriade de chiffres sur le budget 2012 du ministère de la Culture et de la Communication (notre actualitte), Frédéric Mitterrand a livré cet après-midi les grandes lignes des crédits inscrits dans le projet de loi de finances 2012 au titre du livre et de la lecture.

Les crédits de paiements progressent de 4 %, à 263,2 millions d'euros selon le ministre et sont stables en autorisation d'engagement, à 247,6 millions d'euros.

L'essentiel du bilan de la « stratégie innovante » dressé par Frédéric Mitterrand repose sur les 14 propositions pour le développement de la lecture, annoncées au printemps 2010. Un hommage a particulièrement été rendu au succès de la Semaine de la langue française et de la francophonie, dont le budget a pourtant été divisé par deux ces dernières années, et aux efforts faits pour le passage au numérique développé dans les bibliothèques, notamment dans le cadre de « contrats numériques ».


Les crédits de la dotation générale de décentralisation vont s'élever en 2012 à 80,4 millions d'euros, pour permettre la « pleine réalisation des objectifs de la réforme du concours particulier des bibliothèques de la dotation générale de décentralisation (DGD) ». Des crédits portés sur le budget du ministère de l'Intérieur... mais l'instruction des dossiers est conduite en « partenariat » avec le ministère de la Culture.

La Bibliothèque nationale de France va bénéficier d'une subvention de l'État de74 millions d'euros en autorisation d'engagement et en crédits de paiement, dont « 189,9 millions d'euros au titre du fonctionnement et 15,86 millions d'euros au titre de l'investissement ».

À noter que le Projet Richelieu, qui consiste en la rénovation du quadrilatère Richelieu (site historique de la BnF) de 2011 à 2017, représente pour l'état un investissement de 211 millions d'euros dont 171 millions à la charge de la Culture et 40 millions à la charge de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Frédéric Mitterrand a par ailleurs annoncé la poursuite, en 2012, du soutien au secteur de l'édition, au travers des aides accordées par le CNL à des « projets d'ouvrages de qualité », dont 10 millions d'euros dédiés à l'accompagnement de projets de numérisation pour la modernisation du secteur.

Le soutien à la librairie va également être poursuivi, au moyen d'interventions conduites en région pour plus d'un million d'euros, en plus de l'action du CNL en valeur de « la création et du développement des libraires » pour 3,5 millions d'euros en 2012.


À noter que des mesures d'intervention directe sur les prix de cession vont confirmer une aide à la présence du livre français dans les pays francophones « pâtissant d'un fort différentiel de niveau de vie ».

Enfin, 11 millions d'euros vont être consacrés au financement du droit de prêt en bibliothèque, pour permettre à la SOFIA (société agréée pour la gestion du droit de prêt) de verser aux auteurs et aux éditeurs les droits d'auteur qui leur reviennent au titre du prêt en bibliothèque de leurs oeuvres.