Nyssen défend le budget de la Culture pour 2018 devant le Sénat

Antoine Oury - 04.12.2017

Edition - Economie - Nyssen Sénat - budget Culture 2018 - budget culture sénat


Ce lundi 4 décembre 2018, le Sénat examine la seconde partie du projet de loi de finances pour 2018, en s'attardant cette fois sur les crédits alloués aux différentes missions, dont ceux de la mission « Culture ». L'occasion pour la ministre de présenter à nouveau les orientations de sa politique, mais aussi, pour les sénateurs, de soumettre des amendements.


 

 

La ministre de la Culture Françoise Nyssen était convoquée au Sénat pour présenter et défendre les crédits des Missions « Culture » et « Médias, livre et industries culturelles » : elle a dû, devant les sénateurs, justifier l'orientation d'un ministère qui souhaite améliorer l'accès des Français à la culture. « [P]our que tous ceux qui se disent que la société avance sans eux aient accès à la culture », a souligné Françoise Nyssen, faisant écho aux promesses d'Emmanuel Macron au cours de la campagne présidentielle.

 

Avec un budget 2018 fixé à 2,9 milliards €, en hausse de 42 millions €, le ministère de la Culture s'investit dans une politique globale d'éducation artistique et culturelle, identifiée comme la priorité de la ministre. Pour combattre « une logique d'exclusion et d'autoexclusion », favoriser « l'exploration et la diversité », mais aussi « faire tomber les barrières dans les choix culturels », le ministère s'appuiera sur quatre relais, annonce la ministre, et travaillera avec les collectivités, avec 860 millions € de crédits déconcentrés.

 

Premier relai cité par la ministre, l'école, au sein de laquelle « la culture doit occupe une place structurante dans l'éducation de chaque enfant ». Au cours de ces échanges avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, la ministre de la Culture a fait de la pratique artistique et de la lecture ses priorités : les deux ministères en ont fait « des priorités » et espèrent les transformer en « une habitude hebdomadaire d'ici 2022 ». La pratique artistique à l'école se concentrera pour commencer sur les chorales, avec des partenariats établis entre les conservatoires et les écoles.

 

L'éducation artistique et culturelle se concrétisera avec le pass culture, un point du programme du ministère toujours très discuté par les parlementaires : selon la ministre, ce pass est cohérent, car il s'insère « dans le sillon du parcours d'éducation artistique et culturelle ». « Nous avons créé une start-up d'État pour le concevoir, qui va créer l'outil et les contours de l'offre », annonce la ministre de la Culture, en ajoutant que public, producteurs d'œuvres et collectivités seront consultés.

 

« Nous partons sans a priori, nous faisons confiance à la coconstruction », explique Françoise Nyssen en donnant rendez-vous au 18 décembre prochain pour l'ouverture d'un laboratoire sur le pass à la MC93, qui en marquera le début de la construction. La première phase du pass, comme annoncé précédemment, démarrera en septembre 2018, avec 5 millions € inscrits dans le budget.

 

Deuxième relai, les bibliothèques et l'extension de leurs horaires d'ouverture, prise en charge par une mission confiée à Erik Orsenna, qui rendra ses conclusions à la ministre en fin d'année. Par ailleurs, 8 millions € supplémentaires seront apportés à la Dotation Générale de Décentralisation en 2018, pour aider les collectivités à enclencher l'extension des horaires. L'objectif, rappelons-le, « est d'accompagner environ 200 bibliothèques dans une transformation en maisons de service public, soit 2 par département ».

 

Troisième relai, le patrimoine, avec l'utilisation, comme levier d'accès à la culture, des 45.000 monuments protégés qui sont répartis sur le territoire.

 

Enfin, mais la ministre assure qu'elle aurait pu commencer par ce relai, les artistes-auteurs, « sans lesquels il n'y a pas de vie culturelle » : 780 millions € viendront soutenir les structures labellisées et leur programmation, mais aussi les résidences d'artistes. 6 millions € seront réservés aux projets à destination des publics éloignés, affirme la ministre. Françoise Nyssen s'est de nouveau félicitée de la solution trouvée pour compenser la hausse de la CSG pour les artistes-auteurs... Un peu vite, peut-être.

 

Les crédits de la Mission Culture ont été adoptés par le Sénat.