Occupons Wall Street : quand les écrivains rejoignent le combat

Clément Solym - 06.10.2011

Edition - Société - occuper - wall - street


Alors que les indices américains font état d'une certaine inquiétude, du fait de la progression du taux de chômage dans le pays, le Dow Jones a perdu 0,36 % aujourd'hui, après deux sessions de hausse...

Mais ce qui ne cesse pas et ne décroît pas non plus, c'est la protestation des manifestants décidés à Occupons Wall Street, dont la marche à New York hier a été particulièrement suivie.

Une fois encore, ce sont les réseaux sociaux qui ont joué un rôle prépondérant pour les manifestants, et plusieurs écrivains et journalistes, depuis leur fil Twitter ont amplement commenté et couvert la situation.

Galley Cat fait même état d'une mobilisation importante, emmenée par la Writers Guild of America East, qui a décidé de se joindre à la fête.

Son directeur, Lowell Peterson, s'explique : « Nous sommes fiers de nous joindre à la protestation Occupy Wall Street, pour tenir Wall Street et ses sociétés responsables de la crise financière, ainsi que de l'inégalité économique grandissante dans notre pays. »

C'est un mouvement social qui concerne tous les syndicats du pays, ajoute-t-il, attendu que la crise est partout présente.

En parallèle, rappelons que la bibliothèque improvisée qui s'est montée à même la rue, pour proposer de découvrir des livres sur l'économie et la société cherche actuellement des bénévoles pour l'aider à tenir bon. (voir notre actualitté)

Exemple frappant d'une solidarité contre l'ultra spéculation qui sévit dans les milieux boursiers, et qui fait véritablement plaisir à voir...