Olivier Rubinstein : après Denoël, il prend son envol pour Tel-Aviv

Clément Solym - 28.06.2011

Edition - Société - denoël - démission - Olivier


De directeur général des éditions Denoël, Olivier Rubinstein passe à conseiller culturel et directeur de l’Institut français de Tel-Aviv. Démissionnant de son poste actuel, il prendra ses nouvelles fonctions dans le courant de l’automne prochain.

Si le nom de son successeur n’est pas encore connu, il est déjà temps de regretter la présence de cet éditeur à la carrière très riche. Du haut de ses 53 ans, Olivier Rubinstein s’est immergé dans les livres, professionnellement parlant, dès l’âge de 20 ans en créant sa propre librairie à Amien.


Ensuite, il enchaîna les créations dans le monde de l’édition, gravissant progressivement les marches pour arriver à la plus haute. Au sein de la filiale de Gallimard, Denoël, qu’il dirige depuis sa nomination par Antoine Gallimard en 1998, il a toujours contribué à dynamiser l’image de la maison.

S’il a commencé à gravir l’échelle en entrant comme simple représentant dans une filiale de diffusion de Gallimard, il a également participé à la création des éditions du Dilettante, de Climats, mais aussi des Mille et Une Nuits.

Difficile encore de se prononcer sur l’incidence de cette démission sur la politique éditoriale de Denoël aussi bien que sur le devenir de ses relations avec sa maison mère Gallimard. Il est tout de même permis d’envisager une indépendance plus réduite entre les deux maisons.