On a retrouvé un manuscrit égaré du poète W.H. Auden

Julien Helmlinger - 16.05.2013

Edition - International - W.H Auden - Journal - Poète


On le croyait définitivement perdu. Mais l'un des trois carnets écrits par le poète majeur du 20e siècle, W.H Auden, anglo-américain décédé en 1973, vient d'émerger après une disparation longue de plusieurs décennies. Un ouvrage rédigé entre les mois d'août et de novembre 1939, et qui constitue en conséquence un éclairage d'importance non seulement sur l'auteur de The Unknown Citizen, mais également sur l'aube de la Seconde Guerre mondiale.

 

 

 

 

Selon l'agent littéraire des héritiers du poète, Edward Mendelson, qui exerce également en qualité de professeur au sein de la Columbia University, ce texte retrouvé offre un nouveau regard sur la figure de la poésie du 20e siècle. Le témoignage livré par l'écrivain à travers ces pages serait d'un caractère bien singulier en comparaison à ses autres oeuvres signées pendant les années 30 et 40.

 

Le manuel de bord du poète sera revendu aux enchères dès le mois prochain, dans le cadre d'une prestigieuse vente organisée sous la houlette de Christie. La valeur de l'ouvrage, qui est présenté au catalogue comme le plus important d'Auden a avoir été jamais mis en vente, a été estimée entre 40.000 et 60.000 £.

 

Au fil des 96 pages qu'il comporte, le journal relate les beaux jours de l'écrivain, ceux de sa lune de miel avec la poétesse Chester Kallman. S'il était criblé de dettes, que la guerre approchait, l'homme de lettres ne manquait pourtant pas d'autres préoccupations.

 

Extrait

 

Je me suis réveillé avec un mal de tête après une nuit de cauchemars dans lesquels C [Kallman] a été infidèle. Les journaux rapportnt une attaque allemande contre la Pologne. Maintenant, je suis assis avec vue sur la rivière. C'est une sibelle soirée et en une heure, disent-ils, l'Angleterre sera en guerre.

 

Le manuscrit avait été confié par son auteur à George Davis, romancier et contributeur de magazine, avant d'être perdu de vue.