ONPC : une plainte contre X suite aux propos de Christine Angot sur l'esclavage

Victor De Sepausy - 05.06.2019

Edition - Justice - Christine Angot - apologie esclavage - extermination juifs


La chroniqueuse et romancière de l’émission On n’est pas couché, Christine Angot, ne survivra pas aux propos polémiques de sa dernière intervention. Laurent Ruquier a décidé que cette saison marquerait la fin d’une collaboration entamée en 2017. Et plus encore après les propos qu’elle a tenus — et malgré son repentir.




 

« Les Juifs, pendant la guerre, ça a bien été de les exterminer, c’est-à-dire de les tuer. Et ça introduit par exemple une différence fondamentale, alors que l’on veut confondre, avec par exemple l’esclavage des noirs, envoyés aux États-Unis, ou ailleurs... C’était exactement le contraire : l’idée c’était au contraire qu’ils soient en pleine forme, en bonne santé pour pouvoir les vendre et qu’ils soient commercialisables. Donc non, ce n’est pas vrai que les traumatismes sont les mêmes, que les souffrances infligées aux peuples sont les mêmes. »
 

900 saisines au CSA
 

L’expression est assez confuse, même si l’on devine à peu près ce que la chroniqueuse avait à l’esprit au moment de l’émission du 1er juin, qui a déclenché les foudres un peu partout.


Selon le Conseil supérieur de l’audiovisuel, ce sont près de 900 saisines émanant de téléspectateurs qui ont été enregistrées en date de ce 4 juin. On recenserait avec peine l’ensemble des réactions que les paroles de l’autrice ont suscité. Ericka Bareights, ancienne ministre des Outremers s’était fendu d’un message sans appel :

 

 

 

Et d’ajouter : « Madame Angot, l’“idée de l’esclavage des noirs” c’est plutôt que les esclaves étaient des biens meubles, que leur humanité a été niée, durant des générations. Des objets qui s’échangeaient au même titre que des ânes ou des bœufs. »
 

Une maladresse, déplore l'autrice
 

Christine Angot, par l’intermédiaire de son éditeur Flammarion, avait tenté de corriger le tir : elle se désolait de n’être pas parvenue à se faire comprendre, ou encore d’avoir blessé les spectateurs.
 

Dans ce message, elle indique avoir « voulu rapprocher les deux crimes contre l’humanité que sont l’esclavage et la Shoah, tout en prenant soin de spécifier la différence fondamentale de méthode dans la déshumanisation, d’un côté exterminer les personnes, de l’autre leur retirer leur humanité pour en faire des objets de commerce qu’on achète et qu’on vend ».
 

Victor Hugo à un ancien esclavagiste : “La Fraternité n’est ni blanche ni noire”
 

Tout en précisant que d’avoir employé l’expression « en bonne santé » n’était pas des plus pertinents, étant « bien consciente que de nombreux esclaves ont été tués et que le propriétaire exerçait sur eux un droit de vie et de mort ».
 



 

On apprend ce 5 juin que l’association des Amis du général Dumas, en charge des commémorations du 10 mai à Paris et Villers-Cotterêts (journée nationale des mémoires de la traite et de l’esclavage), et présidée par l’écrivain Claude Ribbe, a décidé de porter plainte contre X, pour « apologie de réduction en esclavage ».
 

L'esclavage toujours d'actualité
 

L’association s’est donné pour mission de faire connaître Thomas-Alexandre Davy de La Pailleterie, dit Alexandre Dumas (1762-1806), figure emblématique issue de l’esclavage, et général républicain. Et plus encore « d’honorer et défendre sa mémoire, au regard notamment de ses origines africaines et de la condition d’esclavage qui fut la sienne dans sa jeunesse ».
 

Elle déplore que Laurent Ruquier ait maintenu la séquence après l’enregistrement de l’émission, en vue de sa diffusion.
 

« Ces propos, en l’occurrence appliqués aux victimes de l’esclavage à un moment et à un lieu donnés, ne concernent pas seulement les Africains déportés en Amérique. Ils sont manifestement et logiquement transposables à toutes les victimes de l’esclavage, quelle que soit leur origine ou la couleur de leur peau, et en particulier aux victimes de l’esclavage contemporain, puisqu’ils tendent à démontrer que, de manière générale, l’esclave est en quelque sorte préservé, voire bien traité par l’esclavagiste et que, dès lors, il ne subit pas de préjudice, où en tout cas un préjudice mineur », poursuit-elle dans un communiqué.
 

Ainsi, l’intervention de Christine Angot serait de nature « à atténuer la culpabilité de tout auteur du crime de réduction en esclavage et ils sont par conséquent constitutifs du délit d’apologie du crime de réduction en esclavage visé et réprimé par l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881 ».




Commentaires
Il faut arrêter d'interpréter tout ce que disent les chroniqueurs

La montée du populisme n'a rien à voir avec Mme Angoulême ou Frédéric Olivier Giesbert..

Demandé plutôt Nicklaus Conrad de sortir un nouvel album et on verra au prochaine élections
Mme Angot ignorante.

En réalité, elle a raté une page triste et trop importante de l'histoire de l'Afrique...
Madame,

Vous incarnez la bêtise et l ignorance c'est honteux de tenir de tels propos que vous tenez. Votre condescendance et vos pseudo connaissance sur l Histoire font de vous un être méprisable et méprisante. Mais ça va devez deja le savoir. J espère très sincèrement ne plus jamais vous entendre dans les médias. "IL VAUT MIEUX SE TAIRE ET SE FAIRE PASSER POUR UN CON, QUE DE L OUVRIR ET NE LAISSER AUCUN DOUTE" monsieur Pierre Desproges.



Cordialement,
Au départ c'est une clarification que je peux comprendre, à notre époque d'indifférenciation généralisée et qui est peu soucieuse de la précision du vocabulaire. Mais au final l'expression de l'idée est très maladroite et laisserait place à une sorte de hiérarchisation de l'horreur. Bien évidemment, je suppose que Mme Angot sait très bien que les esclaves noirs étaient traités comme des marchandises, punis de mort en cas de fuite, je ne doute pas qu'elle sait aussi que le fait d'être acheté et arraché de son pays, de sa famille constitue un traumatisme qui mérite bien l'appellation de crime contre l'Humanité. Je pense qu'elle n'a pas assez réfléchi aux sous-entendus de l'expression "envoyés en bonne santé" en parlant des esclaves noirs. Car même si c'était le cas, c'est bel et bien, au final, un génocide. D'un autre type, certes, mais un génocide quand même. Je pense qu'elle devrait corriger le tir, si ce n'est déjà fait.

Mais je tiens à préciser aussi que je condamne fermement les lynchages qui sont si courants sur le net, dès que quelqu'un dit quelque chose. Il s'agit là, avec Mme Angot, d'une erreur spontanée d'appréciation de sa part. J'ai écouté la réaction de Dieudonné à propos de cette affaire et je l'ai trouvée outrancière et caricaturale.
Madame C.Angot explique nous la différence de la " SOUFFRANCE" que ressente une mère de famille qui a perdu son enfant dans un accident de circulation et la SOUFFRANCE d'une mère qui a perdu le sien dans un attentat. Est c'est Parce que il ya eu une explosion que la SOUFFRANCE doit être reconnu? Ou parce que le deux mère ont perdu leur enfant qu'elles sont toutes inconsolable? Ahaha madame votre analyse ridicule.
Cette femme est incapable d'imaginer d'autres gens souffrir. A part sa souffrance à elle rien ne compte. Les esclaves !!! mais ils étaient bien engraissés, mangeaient très bien, et avaient le choix entre aller à la plage ou jouer au golf.

Je vois souvent des lecteurs lui coller le nom de Romancière. Il faut savoir qu'elle n'a jamais écrit de romans. Elle a écrit des récits sur sa vie ou sur la vie de son entourage, mais jamais de roman qui a trait à l'imagination, et inutile de parler du style et de la pauvreté du contenu. Un élève de 4è est capable de faire mieux. C'est vraiment une honte de publier des livres d'une telle indigence. Elle se permet même de donner des conseils à d'autres écrivains; à se croire vraiment au dessus de la mêlée,

et finalement elle dérape sur l'esclavage croyant les télespectateurs incapables de relever l'insulte et l'ignominie. En écoutant ses arguments j'avais envie de vomir.
Ce qu'a dit Angot est une véritable abomination. C'est pire qu'odieux. Parler de l'esclavage comme si c'était quelque chose de positif, montre clairement dans quel camp elle se situe. A savoir dans le camp des esclavagistes blancs américains ( européens). Dans le fond elle caresse les esclavagistes dans le sens du poil.Selon elle ils ne voulaient pas faire de mal, ils faisaient tout pour les maintenir en bonne santé. Elle utilise le mot commercialiser avec une telle banalité, comme si elle parlait de marchandise. Pour elle la seule souffrance concerne celle du peuple juif, mais les autres peuples n'ont aucune valeur à ses yeux. Elle est odieuse. En plus c'est du négationnisme. Elle devrait être condamné pour ses propos de même que Ruquier et France 2. Cette histoire n'est vraiment pas à prendre à la légère.
Bien de français communautaristes ou non pensent comme elle.La banalité d'un racisme mondain et decomplexe dont Ruquier se fait le chantre.
Madame Angot

Quel exemple donnez vous aux plus jeunes en sortant ce genre de propos

Merce de réfléchir avant de sortir des énormités pareilles
Honteux. Je ne la supporte plus. Je suis souhaite de connaître l esclavage. Dégagé de nos chaînes Françaises
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.