Open data : Les archivistes de France donnent de la voix au Sénat

Julien Helmlinger - 08.03.2014

Edition - International - AAF - Archivistes - Sénat


Une profession engagée dans la libération des données. Audi­tion­née il y a une quinzaine de jours par François Pillet, séna­teur UMP du Cher et Gaëtan Gorce, séna­teur PS de la Nièvre, l'Association des archi­vis­tes fran­çais aura ainsi fait porter sa voix auprès de l'assemblée. Les deux rap­por­teurs, au nom de la com­mis­sion des lois du Sénat, prêtaient leurs oreilles dans le cadre d'une mis­sion d'infor­ma­tion consa­crée à « l'open-data et la pro­tec­tion de la vie privée ».

 

 

 Crédits : Sénat

 

 

Comme le rapporte le communiqué, la délégation de l'AAF se composait de Jean-Philippe Legois, pré­si­dent, Katell Auguié, vice-pré­si­dente, Cyril Longin, admi­nis­tra­teur de la sec­tion Archives com­mu­na­les et inter­com­mu­na­les et pilote du groupe de tra­vail open-data, Hervé Bousquet, tré­so­rier adjoint, Charlotte Maday, pré­si­dente de la sec­tion Aurore, et enfin Alice Grippon, délé­guée géné­rale.

 

Pendant près de 45 minutes, devant les deux séna­teurs accompagnés de leurs atta­chés par­le­men­tai­res, ils ont présenté le point de vue des archi­vis­tes sur le sujet de l'open data, à renfort d'exemples. Se trouvait notamment au coeur de leurs préoccupations, « l'har­mo­ni­sa­tion des légis­la­tions entre la loi CADA, la loi CNIL et le code du Patrimoine », soulignant « l'impor­tance d'une distinction nette entre accès et réu­ti­li­sa­tion ».

 

Les membres de la délégation ont également évoqué « le rôle pivot de l'archi­viste dans la bonne, sécu­ri­sée et souple ges­tion de l'infor­ma­tion dans l'envi­ron­ne­ment numé­ri­que », ce qui pose, selon eux, « la ques­tion du rap­pro­che­ment des mis­sions d'archi­viste, PRADA et CIL ». Il s'agissait pour l'AAF de pour­sui­vre le débat et de réflé­chir aux réponses à apporter.

 

La charge de ces réponse incombera entre autres au groupe de tra­vail piloté par Cyril Longin, tandis que des réflexions com­mu­nes sont aussi enta­mées avec l'Interassociation Archives Bibliothèques Documentation (IABD...). Les archives suivront de près les conclusions de la mis­sion d'infor­ma­tion et demanderont encore à être entendus par la Mission com­mune d'infor­ma­tion sur l'accès aux docu­ments admi­nis­tra­tifs et aux don­nées publi­ques.