Opération séduction : faire vendre le Kindle en librairie

Clément Solym - 06.11.2013

Edition - Librairies - Amazon Source - librairies indépendantes - Kindle


Jamais à court d'innovations, Amazon n'avait jamais été vu comme un ami des libraires indépendants - ni des librairies tout court. Avec Amazon Source, c'est une main tendue vers ces commerces, à qui l'on propose de vendre des appareils Kindle, s'inspirant de l'accord passé avec Waterstone, libraire britannique, en 2012.

 

 

 

 

À l'époque, le partenariat avait été perçu comme un contrat signé avec le grand Satan, dont le libraire ne se relèverait pas. Amazon Source s'appuie pourtant sur un élément simple : les librairies indépendantes ont des clients qui souhaitent acheter des ebooks, autant qu'ils achètent des ouvrages papier. Leur proposer le lecteur ebook Kindle serait donc dans la logique des choses.

 

Russ Grandinetti, vice-président Amazon Kindle assure que les revendeurs, en ligne ou physiques, ont une clientèle à satisfaire, avant toute chose. « Depuis de nombreuses années, des libraires vendent des livres imprimés sur Amazon. Amazon Source étend cette possibilité aux livres numériques. » Les clients n'ont plus à choisir entre leur librairie de quartier et une version numérique : Source propose les deux. 

 

Deux programmes sont mis en place : 

 

Bookseller Program : pour chaque livre Kindle acheté depuis un appareil Kindle, que l'on s'est procuré dans leur établissement, 10 % du prix sont reversés au libraire. Et ce, pour une période de deux années à compter de la date d'achat du matériel.

 

General Retail Program : Un rabais important est accordé pour l'achat d'appareil Kindle, mais pas d'intéressement sur les ventes. Et si un revendeur souhaite ne plus commercialiser le Kindle, Amazon rachètera l'intégralité du stock détenu depuis les six derniers mois, sans regimber.