Orhan Pamuk accuse un journal turc de l’avoir censuré

Elodie Pinguet - 15.02.2017

Edition - Orhan Pamuk - censure Turquie - Orhan Pamuk censure


En Turquie, la censure est plus que jamais d’actualité. Orhan Pamuk en aurait été la dernière victime. L'une de ses interviews, donnée au journal Hürriyet, n’aurait, selon lui, pas été publiée. Cette censure serait certainement due à son opposition au référendum visant à élargir les pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan.

 

(Composta Net, CC BY NC SA 2.0)

 

 

En Turquie, le Président Erdogan a lancé un projet de réforme constitutionnelle qui sera voté par les électeurs turcs le 16 avril. Un projet qui divise les foules car son acceptation devrait donner plus de pouvoirs au président.

 

Orhan Pamuk, prix Nobel de littérature en 2006, a donné récemment une interview au quotidien turc Hürriyet. L’entretien, qui devait paraître ce 13 février, semble cependant être passé à la trappe. Pour l’auteur, il a tout simplement été censuré. 

 

Orhan Pamuk s’est confié, il y a quelques jours, au site web Susma qui œuvre contre la censure médiatique en Turquie, et selon ses dires il a été questionné au cours de l’entretien sur le référendum du 16 avril : « J’ai répondu que je voterais non et j’ai expliqué ma décision avec mes arguments », a-t-il déclaré, selon l'AFP. 

 

Cet épisode vient enraciner le climat d’une Turquie en pleine crise politique depuis le coup d’État du 15 juillet 2016. La vaste purge menée par le gouvernement a conduit à l’arrestation de journalistes, d’éditeurs ou d’écrivains. 

 

C’est le cas d’Asli Erdogan, arrêtée et emprisonnée en août, et de la traductrice Necmiye Alpay, interpellée le mois suivant. Elles sont devenues des symboles de l’opposition et de la résistance à l’oppression. Plusieurs institutions internationales comme la Fédération des éditeurs européens réclament leur libération.

 

Asli Erdogan : “Liberté, Égalité, Fraternité, ces concepts se doivent d’être universels”

 

Plus récemment, c’est un présentateur de la chaîne Kanal D, propriété du groupe Dogan, comme Hürriyet, qui a été licencié après avoir fait connaître son opposition à la réforme.

 

Relire toute l'actualité concernant la censure et la purge en Turquie.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.